Le Diocèse de Matadi pleure Mgr Gabriel Kembo : Hommage à un grand serviteur de Dieu

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Mgr Gabriel Kembo Mamputu. In memoriam
Mgr Gabriel Kembo Mamputu. In memoriam

Bruxelles/Matadi, 28/08 - L’évêque émérite du diocèse de Matadi, Mgr Gabriel Kembo Mamputu, est décédé le vendredi 26 août 2016 des suites d’une maladie, dans une formation médicale à Kimpese, dans la province du Kongo Central.

Quatrième évêque du diocèse de Matadi, Mgr Gabriel Kembo, né à Kinshasa le 19 septembre 1935, a dirigé le diocèse de 1988 au 21 septembre 2010, lorsque le pape avait accepté sa renonciation à la charge pastorale selon les dispositions du Droit canon, après avoir atteint l’âge de soixante-quinze ans. Ordonné prêtre à Mbanza-Ngungu le 23 juin 1963, il avait été nommé évêque de Matadi le 21 juin 1988 et sacré le 2 octobre de la même année.

Mgr Kembo était docteur en Droit canon, obtenu à Rome. Immédiatement après ses études et encore abbé, il a rejoint le Petit Séminaire de Kibula, où il fut notre professeur de Latin. J'étais déjà en 2ème année secondaire en ce moment-là, avec l'abbé Alphonse Kavandako et Dominique Kusokuta notamment, et comme directeur l'abbé Gabriel Kusengana, décédé.le 22 décembre 2015.

Il reprendra ensuite son bâton de pèlerin pour le Grand Séminaire de Mayidi et plusieurs universités du Congo notamment, partageant sans relâche sa grande érudition. Auteur de plusieurs productions intellectuelles, il est resté rassembleur des consacrés et des laïcs.

Selon le bureau diocésain, la date de ses obsèques sera fixée après concertation entre la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), le cardinal Laurent Monsengwo et le nonce apostolique. Mgr Gabriel Kembo, devenu émérite, avait passé le pouvoir à Mgr Daniel N’landu Mayi le 9 janvier 2011.

Le Diocèse de Matadi pleure ainsi un de ses dignes fils, qui a consacré presque toute sa vie à la formation des cadres. Plusieurs témoignages, notamment de ses anciens élèves du Séminaire mais aussi de ses nombreux fidèles nous sont parvenus, mettant en exergue la grande bonté et le grande humilité de ce digne serviteur de Dieu. Des messes sont également prévues à travers le monde pour commémorer sa mémoire et lui exprimer la reconnaissance, notamment le samedi 3 septembre dans une église de Bruxelles, non encore précisée. Repose en paix, Nganga Mbuta.

Commenter cet article