FOOT/Coupe de la Confédération : Le TP Mazembe prend une option pour le titre

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Le TP Mazembe de Lubumbashi lors de son dernier sacre

Kinshasa, 31/10 - Le TP Mazembe et le Mouloudia Olympique de Béjaïa se sont séparés sur un nul favorable, 1-1, lors du match aller  très équilibré de la finale de la Coupe de la Confédération disputé au stade Mustapha Tchaker à Blida, en Algérie.

Selon l'Agence de presse APA, le derby promettait des étincelles sur le papier, entre le TP Mazembe de Lubumbashi, qui disputait sa 10e finale en compétitions africaines, et le club algérien MO Bejaïa, qui s'est hissé en finale pour sa première participation à l'épreuve.

Le TP Mazembe prend l'avantage

La première période commence par une domination du Mouloudia Olympique. A la 19ème minute, le milieu de terrain tchadien du Mouloudia, Morgan Betorangal, lancé en profondeur, essaie de devancer le gardien ivoirien Sylvain Gbohouo de Mazembe, mais il arrive malheureusement trop tard et le MO Béjaïa perd une occasion d'ouvrir le score. Ce ne sera d'ailleurs pas la dernière, car les Algériens mènent la danse, mais ils n'arrivent pas à concrétiser.

Le Tout Puissant Mazembe procède par contre-attaques. Cette tactique va se révéler payante. A la 42ème minute, l'attaquant ivoirien Roger Assalé de Mazembe s'isole, essaie de dribbler le gardien mais se fait faucher par ce dernier. L'arbitre n'hésite pas une seconde et siffle un penalty pour les Congolais. L'attaquant Jonathan Bolingi se charge de le frapper et trompe le portier algérien Chamseddine Rahmani. L'équipe de la RDC prend donc l'avantage après 45 minutes de jeu.

Le MO Bejaïa égalise

La physionomie de la deuxième période change radicalement. Cette fois-ci, ce sont les Corbeaux qui dominent et font tourner le ballon. On est même tout près du deuxième but à la 50ème minute. Roger Assalé, intenable durant tout le match, décide de prendre sa chance, mais sa frappe est repoussée par le gardien algérien.

Contre le cours du jeu, comme lors de la première période, c'est l'équipe qui défend et joue en contres qui va réussir à marquer. A la 66ème minute, sur un coup-franc direct, l'attaquant algérien Faouzi Yaya trouve la lucarne de Sylvain Gbohouo et égalise pour le MO Bejaïa. Sept minutes plus tard, Faouzi Yaya se retrouve tout seul face au gardien des Corbeaux, mais sa frappe est stoppée par Sylvain Gbohouo. Faouzi Yaya aura été l'homme de cette fin de match, arrachant le match nul en faveur de son équipe.

Match décisif à Lubumbashi

Le score ne bougera plus. Les deux équipes se quittent donc sur un match nul de 1-1, ce qui est un avantage pour les Congolais, le but réussi à l'extérieur comptant double en cas d'égalité sur les deux matches.

En effet, lors de la phase de groupes, les deux équipes s'étaient déjà affrontées, avec un résultat similaire. Le MO Bejaïa et le TP Mazembe s'étaient alors quittés sur un match nul de 0-0 en Algérie. Et lors du second match, les Congolais l'avaient emporté sur le score de 1-0.

Reste à savoir si l'histoire va se répéter ou si les Béjaïouis vont réussir à surprendre. Les Corbeaux et les Crabes se retrouveront le 6 novembre à Lubumbashi pour le match retour. Le Tout Puissant Mazembe peut remporter son 7ème titre en compétitions africaines, le second consécutif après sa victoire lors de la Ligue des champions 2015.

Quant au MO Béjaïa, le club algérien pourrait soulever un premier trophée inédit dans son histoire lors de sa première participation aux épreuves de la CAF.

Les joueurs de Mazembe galvanisés par la présence de Katumbi à Blida

Les footballeurs du club lushois ont été agréablement surpris, samedi matin dans leur Quartier Général à Blida en Algérie, par la présence de leur chairman, Moïse Katumbi Chapwe. A quelques heures du coup d'envoi de cette finale aller contre Mo Bejaia, la présence de leur président Moïse Katumbi a galvanisé le moral des Corbeaux de Lubumbashi, qui ont redoublé d'ardeur pour ne pas décevoir celui qui a fait la renommée de leur club sur le plan international.

Sans nul doute que celui-ci leur a prodigué une réserve de conseils pour le derby retour, une semaine après au stade Kamalondo de Lubumbashi au Katanga, où il sera sûrement absent et, à l'occasion, manquera de soulever sa coupe, pour cause de grave délicatesse avec le pouvoir de Kinshasa.

Un problème qui empêchera également les Congolais de Belgique de suivre le match en direct de leur ambassade comme cela avait été le cas l'année dernière, dans une séance entrecoupée de chansons populaires rppelant les moments chauds du stade de Kamalondo. En effet, la politique s'étant mêlée du football, Mazembe, un club cher à Moïse Katumbi, passé à l'opposition, est aujourd'hui zieuté avec une certaine méfiance par les milieux proches du pouvoir.
 

Commenter cet article

Cornelis Nlandu 06/11/2016 13:07

Tu es simplement malade, Leroux. Ce n'est pas un blog des marabouts, ni des féticheurs et encore moins des diables. Va voir ailleurs