Actions contre l'Accord signé au Dialoque politique

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Tout Beni dans la rue ce vendredi, le Rassemblement maintient son meeting pour samedi

La manifestation de Beni ce vendredi

Bruxelles, 4/11 - La population de Beni, au Nord-Kivu, est descendue dans la rue ce vendredi 4 novembre pour protester contre la violation de la Constitution par l'Accord signé au Dialogue du Camp Tshatshi, alors qu' à Kinshasa, le Rassemblement a décidé de maintenir son meeting de samedi 5 novembre "par respect pour la Constitution la RDC qui garantit le régime d’information pour les manifestations publiques"

A Beni, les habitants se sont tapé une marche 14 km, partant du Rond-Point Nyamwisi jusqu'au bureau de la MONUSCO à Mavivi, où ils ont déposé leur mémorandum. Selon une correspondance particulière reçue à Bruxelles ce vendredi, le message des manifestants à Beni est clair, à savoir :

- Non à l'accord du glissement signé au Camp Tshatshi ;
- Non aux massacres des Congolais à Beni ;
- Oui au respect de la Constitution.

Une mesure d’un gouverneur n’est pas au-dessus de la Constitution

Quant à Kinshasa, le Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement table sur la présence de 10 millions de Kinois sur le Boulevard Triomphal pour l'adresse d'Etienne Tshisekedi, président de son Comité des sages, bravant ainsi la mesure prise par le gouverneur de la ville suspendant "toute manifestation publique pour une durée indéterminée pour des raisons de sécurité".

Le communiqué du Rassemblement stipule par ailleurs, qu'il "ne se sent pas lié par cette décision" qu’il qualifie d’"anticonstitutionnelle". « Elle viole l’article 26 de la Constitution du 18 février 2006 qui garantit les libertés publiques notamment d’expression, de réunion et de manifestation instituée sous le régime d’information et non d’autorisation comme auparavant, soutiennent les opposants.

"Une mesure d’un gouverneur n’est pas au-dessus de la Constitution", soulignent-ils avant de faire savoir que le Rassemblement s’en tient-il à la note d’information adressée à l’autorité urbaine sur cette cause, se fondant sur les prescrits de la Constitution pour maintenir le programme du meeting.

« On n’a pas encore entendu l’argument de droit inattaquable développé par l’Hôtel de ville de Kinshasa. Ce dernier se bornant tout simplement à publier un communiqué invoquant des raisons de sécurité. Sans plus », argumente un opposant.

Les images de Beni, avec une police disciplinéeLes images de Beni, avec une police disciplinée

Les images de Beni, avec une police disciplinée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cornelis Nlandu 06/11/2016 13:07

Tu es simplement malade, Leroux. Ce n'est pas un blog des marabouts, ni des féticheurs et encore moins des diables. Va voir ailleurs