Football : Deuxième trophée d’affilée pour le TP Mazembe qui s'approche du record africain

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Bruxelles, 07/11 - Les corbeaux du TP Mazembe ont été sacrés champions de la Coupe de la confédération africaine, dimanche 06 novembre 2016 dans leur stade de Kamalondo, après avoir marché sur les Algériens de MO Béjaïa, en match retour de finale sur le score fleuve de 4 buts à 1. Une nouvelle page dorée vient ainsi d'être écrite par le maestro Kalaba et ses coéquipiers pour avoir remporté un deuxième trophée d’affilée après la Champion’s League l’année dernière.  

Un festival offensif qui confirme le bon choix tactique du coach français de Mazembe, Hubert Velud, avec les buts de Merveille Bope (7ème), un doublé de Kalaba (44,62 min) et la dernière conclusion œuvre de l’international congolais Jonathan Bolingi (77 min). Les crabes ont réduit le score grâce à un joli but du Tchadien Sofiane Khadir (75 min). La pépite zambienne, Rainfold Kalaba termine meilleur buteur de la coupe de la Confédération avec 8 buts à son actif.

Le club africain le plus prolifique de la décennie

Il est également bon de savoir que l’équipe de Moïse Katumbi, absent des tribune du Stade de Kamalondo à cette occasion, pour cause de délicatesse avec le pouvoir de Kinshasa, est le club africain qui orne le plus son armoire de titres cette dernière décennie sur le continent, grâce à l’organisation mise en place par ses dirigeants et surtout un management conséquent.

Pour se faire, le club lushois pioche dans tous les clubs d’Afrique noire pour recruter les talents, afin de rester au sommet du continent, reléguant ses concurrents loin derrière, tels Al Alhy du Caire, Espérance sportive de la Tunisie et le Zamalek d’Égypte, qui peinent à décrocher une palme continentale.

Le prochain objectif, détrôner le club cairote d'Al Alhy qui s'enorgueillit de 9 couronnes sur le plan continental. Mazembe, lui, doit encore en ajouter deux pour égaler la mythique formation égyptien. Depuis 2009, Mazembe a remporté trois ligues de champions, une coupe de la confédération et trois super-coupes de la CAF. En plus, les hommes de Moïse Katumbi ont joué et perdu la finale de la coupe du monde des clubs face au prestigieux Inter de Milan pour se contenter de la médaille d’argent. En 9 ans, Mazembe a joué 5 finales et 6 demi-finales, révèle 7/7.cd.

A signaler toutefois que la retransmissions du derby avait connu plusieurs coupures, chaque fois que le portrait du président de Mazembe, Moïse Katumbi, brandi par les supporters en liesse, apparaissait sur l'écran de de la RTNC, alors que le son était brouillé lorsque retentissaient les chants et slogans en son honneur. Comme si un seul Congolais ignore que les exploits du club lushois sont l'oeuvre du management expert de l'ex-gouverneur du Katanga, passé dans l'opposition à Kabila.

Commenter cet article