Kongo Central : Duel aux couteaux entre le gouverneur Jacques Mbadu et le député Albert Puela

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Le gouverneur Jacques Mbadu

Bruxelles, 07/11 - Maitres Benoît Tshibangu Ilunga et Franck Mulenda ont annoncé, à Kinshasa, qu’ils comptaient porter plainte dès ce lundi 7 novembre contre Fabrice Albert Puela, député national élu de Matadi, au nom du gouverneur du Kongo Central Jacques Mbadu pour «diffamation».

Au cours d’une communication de presse le vendredi 4 novembre, ces avocats ont expliqué : «Le gouverneur Jacques Mbadu a appris des propos diffamatoires diffusés dans la presse écrite et audiovisuelle. Nous sommes tombés sur des écrits de l’honorable Puela et ses complices dans ces sens diffamatoires. Nous vous confirmons que des dispositions sont prises pour des actions judiciaires appropriées et individuelles contre les auteurs de cette campagne sans distinction».

Les avocats de Jacques Mbadu ont par ailleurs démenti toute implication de leur client dans une opération d’achat ou de spoliation d’une quelconque propriété de Lignes aériennes congolaises -LAC SARL. Par ailleurs, jeudi, agents et cadres de cette compagnie aérienne en liquidation ont accusé le gouverneur Mbadu de spoliation d’un immeuble de leur entreprise sise avenue Ouganda, dans la commune de la Gombe. «Nous demandons aux personnes qui ont fait ces déclarations calomniantes d’apporter la preuve contraire», ont exigé les conseils du gouverneur.  

L'Assemblée provinciale se range derrière son gouverneur

Dans une réaction publiée vendredi à Matadi et signée par son speaker Léonard Nsimba et son rapporteur Muanda Vuidi, l’organe législatif de la province a mis en garde contre toute action tendant à instrumentaliser la représentation provinciale et à provoquer une crise institutionnelle entre les institutions provinciales. «Les députés provinciaux du Kongo Central qui n’entendent pas cautionner l’impunité, ne serviront toutefois pas de marchepieds aux politiciens tapis dans l’ombre pour la réalisation des règlements de comptes personnels», a précisé la déclaration de la représentation provinciale.

L'Assemblée provinciale, de la même obédience, qui se range naturellement ainsi du côté du gouverneur,  dit avoir toujours "privilégié la recherche constante de la paix. Tout en soulignant ne pas cautionner l’impunité, elle refuse de servir toutefois pas "de marchepieds aux politiciens tapis dans l’ombre pour la réalisation des règlements de comptes personnels" et fustige les "messes noires" organisées pour déstabiliser les institutions provinciales.

Le député Puela dit détenir des éléments de preuve et enfonce le clou

Le député Albert Puela

De son côté, Albert Fabrice Puela ne décolère pas. Dans un communiqué intitulé "Kongo Central, un trésor de naïveté, de mégalomanie, de kleptomanie et de prodigalité", le député national se dit "serein et imperturbable comme du bronze". Il ajoute : "Très sûr de ce que nous détenons comme preuves, nous persistons et nous signons, que le gouverneur détourne l'argent de ma province pour s'acheter à titre personnel, des villas de l'ex Air Zaïre (aujourd'hui LAC)'.

Le député national, après avoir dénoncé un "acharnement médiatico-judiciaire" qui, à son avis, n'a pour but que de détourner l'attention de l'opinion de la personne du gouverneur Mbadu au moment où son fauteuil est menacé, énumère d'autres faits au passif du gouverneur du Kongo Central, notamment une série d'arrestations arbitraires de personnalités de la province. Il cite à cet effet le cas de M. Didier Mambueni, qui selon lui a croupi innocemment en prison pendant près de 2 ans et M. Raymond Nsumbu Badika ancien ministre provincial de l'Agriculture qui est décédé en prison le 02 août 2014 sans que ne soient jamais établis les faits mis à sa charge.

Dans le même registre, il fait état de MM. Juif Tembo, José Musongo Thumu, Mabashi et compagnie, emprisonnés pour avoir réclamé l'application d'un arrêt de la Cour suprême réhabilitant les élus provinciaux Romain Poto, Deo Nkusu; Me Baguy-Presley Bakodila Ngoma Kongo, l'ingénieur Braly Mvumbi ainsi que MM. Tex Mavinga, Zico Kikumpa et compagnie.

Enfin, il relève le cas de M. Basile Makoso Tsimba qui est toujours en prison, pour avoir cosigné un mémo dénonçant le cynisme du gouverneur qui a révoqué 325 personnes de la régie financière provinciale REPERE, la détention de Mme Marie-Josée Niongo Nsuami, maire de Boma, pour avoir fait ombrage à l'épouse du gouverneur dans la conquête de la mairie, celle de M. Nguema, pour avoir dénoncé l'incompétence de l'autorité, sans oublier le fait d'avoir fait attenter à la vie du député Adrien Phoba, qui a perdu l'usage de son oeil ainsi qu'une vingtaine de personnes décédées après avoir été  illégalement chassés de l'administration du gouvernorat.

Une situation qui constitue un véritable cocktail détonnant, qui risque d'exploser au cas où un procès venait réellement à être organisé dans des circonstances régulières.

Commenter cet article

Chantal.ldrt 08/11/2016 13:29

[No Subject]
Oct 24, 2016, 7:18 PM
From Me
Details
Bonjour je me nomme Chantal Laderoute je viens de me faire arnaquer par une personne sois disant habitant en Afrique .Je devais bénéficier d’un heritage de 400.000euro je lui et envoyer trois mandat westen union l’un de 4500 euro pour les dossier puis d’autres mandat au total j’ai perdus plus de 13500 euro et une cellule Central de Lutte contre
la Cybercriminalité (OCLCC) basé en Afrique; m’avais aidé a récupéré mes fonds. Alors n’hésitez pas à les contacter si vous aviez été victime d’arnaque comme moi ou d’une arnaque aux sentiments, héritages, bancaires, de prêt entre particulier ou encore tout autre arnaque à leur adresse ils vous aideront à mettre la main sur votre escroc et engager les procédures pour votre remboursement ainsi qu’un dédommagement selon le cas

Voici leur contact Email:

celluleoclcc@hotmail.com celluleoclcc@gmail.com

Contacter les si vous avez aussi perdu de l’argent avec ces escrocs Merci