L'ancien ambassadeur Albert Kisonga, décédé à Kinshasa

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Hommage à un aîné dans la profession et l'un des premiers lumumbistes

Bruxelles, 04/11 - Albert Kisonga Mazakala, ambassadeur de la RDC en Belgique, Luxembourg et Pays-Bas en 1999, nous a quittés le mercredi 2 novembre alors qu'il était en séjour à Kinshasa. Un homme très aimable et d'une simplicité exemplaire, selon plusieurs témoignages des personnes qui l'ont côtoyé depuis qu'il était journaliste à Kinshasa et éditeur du quotidien Demain le Zaïre, qui deviendra ensuite Demain le Congo, avant d'être nommé chef de la mission diplomatique congolaise à Bruxelles.

Né en 1943, M. Albert Kisonga avait notamment travaillé avec le Premier ministre Patrice-Emery Lumumba et Anicet Kashamura. Il avait été nommé ambassadeur par le président Laurent-Désiré Kabila, dont il était fort proche. Mais après l'assassinat du Mzee, Joseph Kabila avec qui les rapports étaient loin d'être aussi cordiaux avait mis fin à son mandat, après trois ans en poste.

Un de ses amis, Erik Kennes, chercheur au Musée royal d'Afrique centrale à Tervuren en Belgique, retient surtout de lui " ses analyses pointues, son honnêteté intellectuelle et sa vaste mémoire", avant de faire savoir que " c'est une grande perte pour la RDC, pays qui ne valorise pas toujours ses grands hommes".

Le chercheur révèle par ailleurs, dans son témoignage, que le défunt "était arrivé à Kinshasa dans l'espoir de toucher ses indemnités de sortie comme ambassadeur", qui ne lui avaient jamais été versées depuis qu'il avait quitté ses fonctions début 2003. Une fois dans la capitale congolaise, il a attendu en vain, regrette son ami.

Un fidèle compagnon de Laurent-Désiré Kabila

Auparavant, dans un entretien, l'ancien ambassadeur congolais avait expliqué le « calvaire » qu’il a vécu, entre autre le non-paiement de son salaire de chef de mission diplomatique pendant plusieurs mois, avant d’être relevé « brutalement » de ses fonctions par le président Joseph Kabila.

Lumumbiste convaincu, il s'est engagé dans la lutte pour la libération de la RDC dès son très jeune âge. Il a combattu aux côtés de Laurent-Désiré Kabila dans le Conseil national de libération (CNL), à la base de la rébellion qui va conquérir durant l’année 1964 les trois-quarts du Congo, et dont il est le porte-parole lors de la Conférence de ce mouvement politique en Egypte en 1965.

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages publiés aux Editions L'Harmattan, dont "45 ans d'Histoire congolaise : L'expérience d'un lumumbiste" en septembre 2005 et préfacé par l'Historien Isidore Ndaywel è Nziem, "Africains, nous devons changer ! : Recommandation appliquée au Congo ex-Zaïre", en mars 2009, et "L'idéologie du Lumumbisme", en septembre 2013.

Le deuil est organisé, à Kinshasa, sur l'avenue Ntimansi numéro 43bis à Bandalungwa Bisengo, ainsi qu'en Belgique à Opwijk. Repose en paix, cher aîné et ami.

Photo du milieu : Albert Kisonga (en blanc) avec son beau-fils Roger Bushiri, sa fille Bibiche et ses petits-enfantsPhoto du milieu : Albert Kisonga (en blanc) avec son beau-fils Roger Bushiri, sa fille Bibiche et ses petits-enfantsPhoto du milieu : Albert Kisonga (en blanc) avec son beau-fils Roger Bushiri, sa fille Bibiche et ses petits-enfants

Photo du milieu : Albert Kisonga (en blanc) avec son beau-fils Roger Bushiri, sa fille Bibiche et ses petits-enfants

Commenter cet article