Le Bon Dieu gravement en colère ce weekend au Nigeria et au Kenya : Plus de cent morts

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Bruxelles, 11/12 - Deux accidents très graves vient de survenir, samedi, aussi bien au Nigeria et au Kenya, tuant des centaines de fidèles en pleine prière. Au Nigeria, en effet, au cours d'un culte religieux d'une des nombreuses églises de réveil située dans la province de , c'est une toiture en construction qui s'est effondrée sur les centaines de fidèles agglutinés autour de leur pasteur, tuant de 50 à 200 personnes.

Le drame s’est produit vers midi à Uyo, une ville reculée du sud-est du Nigeria. Le toit de l’église évangéliste Reigners Bible Ministry encore en construction s’est effondré sur les fidèles particulièrement nombreux pour ce week-end de rassemblement en la présence du gouverneur Emmanuel Udom de l’État d’Akwa Ibom, qui a échappé au drame, le Sud du Nigeria étant à grande majorité chrétienne à la différence du Nord musulman.

Cinquante morts ont été enregistrés, selon un infirmier du Ibom Specialist Hospital, mais les secours s’activaient toujours, à la recherche de survivants et on craint que le bilan soit de loin plus lourd jusqu'à atteindre deux cents morts.

En septembre 2014, 116 personnes avaient déjà trouvé la mort à Lagos dans l’effondrement d’une église appartenant au célèbre télévangéliste nigérian TB Joshua. La catastrophe avait été attribuée à des défaillances structurelles de l’édifice, qui n’avait pas reçu de permis de construire pour l’ajout d’étages à la structure d’origine. Le pasteur n’avait toujours pas été inquiété et a refusé de coopérer avec la justice.

40 victimes au Kenya dans un accident de la route

Au Kenya, c'est plutôt un grave accident de circulation impliquant un camion-citerne transportant des produits inflammables qui a percuté une série de véhicules dont un mini-bus, aux abords de Naivasha, au nord-ouest de Nairobi. Le choc a été suivi d'une forte explosion, faisant 40 victimes. L'accident s'est produit à 80 km au nord de Naïrobi sur la route très fréquentée qui relie la capitale kenyanne et Nakuru et continue jusqu’à l’Ouganda voisin. Ce qui risque d'augmenter le nombre de victimes.

D’après la police et des témoins, le camion, qui avait des plaques d’immatriculation ougandaises, roulait vite lorsqu’il est arrivé à un ralentisseur. Le chauffeur a perdu le contrôle et s’est encastré dans d’autres véhicules.

Des gens ont brûlé vif, certains dans leur voiture, d’autres alors qu’ils tentaient de s’enfuir, sur cette route ultra-fréquentée et connue pour être un point noir en matière de sécurité routière. En 2009, 122 personnes avaient été tuées dans l’explosion d’un camion d’essence alors qu’elles s’étaient massées autour d’un véhicule accidenté près de Molo (150 km au nord-ouest de Nairobi) pour recueillir du carburant.

Commenter cet article