BREVES PROVINCIALES : Trois personnes mortes dans le naufrage d’une embarcation dans la rivière Sankuru

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Kananga, 08/01 - Trois personnes au moins ont péri dans le naufrage d’une embarcation survenu vendredi sur la rivière Sankuru, à la hauteur du bief navigable du Kilondjale, dans le territoire de Mweka au Kasaï, selon un bilan provisoire établi par des voyageurs en provenance de cette contrée.

La même source explique que les victimes, en provenance de Kilindjalo à bord d’une pirogue motorisée, se rendaient à Dekese lorsqu’une tempête a renversé leur embarcation, provoquant ainsi mort d’hommes et la perte des marchandises.

Les corps des infortunés ont été repêchés avant d’être remis à leurs familles respectives pour enterrement, signale-t-on. Des recherches sont encore en cours en vue de retrouver des éventuels survivants ou d'autres personnes portées disparues.

Un élément de la police recherché pour perquisition illégale

L’auditorat militaire de la garnison de Kananga recherche activement un élément de la Police nationale congolaise (PNC) pour avoir procédé illégalement à la perquisition dans une maison d’autrui, au quartier urbain de Kapanda, dans la commune de Katoka au Kasaï Central, a-t-on appris mercredi de source proche du plaignant.

L’incivique ne disposait d’aucun document autorisant la perquisition. Cet acte contraire à la loi a été doublé des cas des vois de faits à l’endroit de membres de la famille de la victime, dont la mère qui a dû être évacuée pour des soins appropriés.

Folle panique à Mwila Mbumba

Les activités scolaires ont été paralysées mardi, au village de Muila Mbumba, à une centaine de kilomètres de la ville de Tshikapa, dans la nouvelle province du Kasaï, à la suite de rumeurs faisant état de l’incursion de la milice de feu chef coutumier Kamuina Nsapu, a confié M. Timothée Ngalamulume, directeur de l’école primaire Mputu Wetu.

Le village a été vidé de ses habitants jusqu’à la fin de la journée, au point d’empêcher le bon déroulement des activités scolaires, a-t-il précisé. Cette psychose a été en réalité créée par le passage dans cette localité d’un contingent des hommes en uniformes, a expliqué la source.
Trafic normal du train commercial de la SNCC entre Lubumbashi et Ilebo

Le train commercial de la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC) continue à opérer régulièrement entre Lubumbashi et Ilebo, dans le respect du programme élaboré à cette fin par la hiérarchie, a confirmé M. Alfred Mato, directeur du département de la Région Nord (DRN).

Il a qualifié de mensonger le bruit faisant était d’un arrêt éventuel du mouvement de train courrier, à la suite de la situation politique délétère. Alfred Mato a indiqué que le train courrier express « Colombe » reliant Lubumbashi à Kananga est attendu au chef-lieu du Kasaï central au début de la 2ème quinzaine du mois en cours, tandis que le train « Sankayi » qui relie Kananga à Ilebo et vice-versa sera lancé dans les tout prochains jours.

Plaidoyer pour la réhabilitation de la route Kinzau-Mvuete-Seke-Banza

Kinshasa, 08/01 - La Société civile du territoire de Seke-Banza, dans la province du Kongo central, a plaidé, vendredi à travers la presse, pour la réhabilitation de la route Kinzau-Mvuete-Seke-Banza, longue de 22 km, en vue de faciliter l’évacuation des produits agricoles des centres de production des localités de Seke-Banza vers les villes de Boma, Matadi et Kinshasa, qui sont les centres habituels de consommation.

Selon la source, les ouvrages d’art sur les différents tronçons routiers desservant ce territoire sont également en état de délabrement avancé et nécessitent une reconstruction, en vue de garantir le trafic.

La route Kinzau-Mvuete-Seke-Banza, construite en terre battue, est impraticable pendant la saison des pluies et demeure un parcours des combattants, souligne la Société civile. Zone essentiellement agricole, le territoire de Seke-Banza produit notamment le manioc, le haricot, la banane, le riz, le maïs, l'arachides et l'ananas en quantité exportable.

La population de Seke-Banza sollicite le gouvernement central à prendre les dispositions utiles pour la réhabilitation rapide des infrastructures routières de ce territoire en vue de faciliter l’évacuation des produits agricoles.

Cinq hectares de champs ravagés par des vaches à Yomi

Kindu, 08/01 - Cinq hectares de champs appartenant aux paysans ont été ravagés par des vaches à Yomi, village situé à 33 km de Kindu, route Lomami, dans la chefferie de Bangengele en territoire de Kailo.

Ce ravage a été dénoncé par Osenge Ngumbu, agriculteur de son état, selon lequel des éleveurs en provenance du Sud-Kivu sont arrivés depuis le mois de décembre dernier, avec environ 350 vaches non encadrées, qui se sont introduits dans les champs des agriculteurs de la contrée, ravageant ainsi toutes leurs cultures de riz, de mais, d'arachides et autres.

Face à cette situation, les agriculteurs dont l’économie repose essentiellement sur l’agriculture demandent l’implication des autorités locales pour des solutions idoines, ces éleveurs s’opposant à toute négociation avec les éleveurs. Avec l'ACP

Commenter cet article