Minaku refuse de nommer le dauphin de Joseph Kabila pour la présidentielle de 2017

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Kinshasa, 09/01 - Le secrétaire général de la Majorité présidentielle, Aubin Minaku, a affirmé lundi que sa plate-forme alignera aux prochaines élections des candidats « à tous les niveaux, de la base au sommet », estimant toutefois que l’opinion en sera informée le moment venu.

« Ce n’est ni le moment ni le contexte de les désigner aujourd’hui », a-t-il rétorqué en réponse à la question, devenue selon lui « récurrente », de connaître l'identité du candidat de la majorité à la présidentielle et donc le dauphin du président Joseph Kabila, annonce l'ACP dans une dépêche datée du même jour. Pas si sûr d'ailleurs que lui-même puisse connaître le nom en question.

Aubin Minaku s’exprimait lors du lancement officiel de la « Centrale électorale » de la Majorité présidentielle, qui prépare déjà ses stratégies de campagne à onze mois de l’échéance de fin 2017, projeté pour les prochaines élections en RDC, selon l’accord global de la Saint Sylvestre conclu le 31 décembre 2016 sous la médiation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO).

« La Majorité présidentielle est une structure bien organisée, disposant indubitablement du meilleur projet de société pour la République démocratique du Congo» et, comme par le passé, « elle alignera des candidats à tous les niveaux, de la base au sommet », a-t-il indiqué sans d’autres précisions.

Le meilleur projet de société, pas si certain que ça, à voir l'état actuel où la Majorité laisse la RDC, aussi bien sur le plan politique, avec un pays miné par des crises récurrentes, sur le plan économique, parmi les derniers au monde en indice de développement selon le PNUD, sur le plan social, avec un chômage qui bat tous les records, sur le plan sécuritaire, avec une des massacres quasi-quotidiens de la population civile, sur le plan de la gouvernance, avec un pillage systématique des deniers publics sans que cela ne puisse inquiéter une justice dont le levier n'est actionné que pour inquiéter les opposants. 

Commenter cet article