Communiqué de BDK : "Nous libérerons tous nos adeptes puis le 30 juin, nous libérons la RDC"

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Bruxelles, 19/05 - Un communiqué de Bundu dia Kongo, signé par un nommé Romain Nkazi, encadreur spirituel des Makesa (guerriers) et reçu ce vendredi par Le Signal du Continent, prévient que Ne Muanda Nsemi devait être assigné en résidence surveillée sur instruction du procureur, mais qu comme la mesure n'était toujours pas exécutée, les "chérubins et les ancêtres kongo" ont préféré eux-mêmes libérer leur leader ainsi que les adeptes de Bundu dia Kongo partout où ils sont incarcérés.

C'était "la date historique du 17 mai de libération des prisonniers", précise la source qui ajoute que la prochaine étape, "le 30 juin sera la libération de la RDC de la dictature kanambiste". Ci-après l'intégralité du document  :

"Communiqué du BDK
Chers congolais,  Je vous avais prévenu depuis le 2 mai dans une journée de réflexion organisée par le BDK dans l'une de résidence de notre chef spirituel que le grand maître Ne Muanda Nsemi devrait être assigné en résidence surveillée sur instruction du procureur.

Vu que cela ne s exécutait pas, voilà les chérubins et ancêtres Ne Kongo ont préféré libérer le grand kisimbi et nos adeptes. Partout où os adeptes sont incarcérés, nous les libérerons sans inquiétude et ce n'est que le début pour les prisons.

La prison de Makala et Kasangulu sont les résultats de notre lutte en ce moment. Nous avons promis de frapper,et c'est le début de nos frappes qui viennent de débuter par l'ouverture des portes de prison.

Retenez que notre dernière frappe après les prisons, c'est le Palais de la Nation où le dispositif sécuritaire est semblable à Makala. Après la date historique du 17 mai de libération des prisonniers, le 30 juin sera la libération de la RDC de la dictature kanambiste. Vive le BDK ET vive le grand maître Ne Muanda Nsemi.

Romain Nkazi Encadreur spirituel des Makesa.
Depuis Kongo central. 19 mai 2017
"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article