Prison de Makala : Une évasion historique menée avec une facilité inouïe, reconnaît le ministre congolais de la Justice

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Le déroulement de l'évasion du siècle

Bruxelles, 18/07 - Au lendemain de l'évasion spectaculaire et historique survenue le mercredi 17 mai - le jour même du 20ème l'anniversaire de "la libération - le ministre congolais de la Justice, qui affirme que le coup a été orchestré par des miliciens se réclamant de Ne Muanda Nsemi, reconnaît que cette une évasion a été menée « avec une facilité inouïe ».

En effet, d’après un témoin habitant le périmètre de Makala, « les détenus sortaient de la prison comme s’ils venaient d’un match de football, en chantant», rapporte Le Potentiel. Sur la reconstitution des faits, des sources proches du ministère de la Justice rapportent que des gens se réclamant de Bundu dia Kongo ont pris d’assaut la prison de Makala, 4 heures du matin, pour libérer leur leader.

Les assaillants ont pu accéder au pavillon 7, puis à la direction de la prison. Ils ont ensuite fait sortir toutes les femmes en premier lieu. Puis ils se sont dirigés vers les VIP du pavillon 1 où certains « prisonniers emblématiques» n’ont pas voulu se prêter à ce jeu.

Une source affirme à Selembao qu'un groupe d'évadés est passé devant sa porte et a demandé "C'est où la Place Victoire ?". Sûrement des prisonniers de provinces transférés à Kinshasa. Une autre, d'Europe, dit : "Je viens de recevoir un coup de fil d'un ami officier de Jean-Pierre Bemba qui vient de s'échapper. Il est attablé sur à une terrasse en train de siroter sa bière". Un autre encore nous a révélé hier soir : "Un Norvégien qui était incarcéré à Makala vient d'arriver à Oslo à bord d'un jet privé".

Pour Jeune Afrique, ce sont plutôt les autorités congolaise qui ont renvoyé vers Oslo ce mercredi l'ex-soldat de nationalité norvégienne et britannique, incarcéré à vie depuis 2009 en RDC pour des faits d'espionnage et pour le meurtre de son co-détenu, Tjostolv Moland, un autre ex-soldat norvégien, d'après une annonce d'Oslo. Avec les événements survenus le même jour, cette version est peu crédible. Il s'agit vraisemblablement d'un évadé.

Armés de machettes, de noix de palme, selon d'autres

Ils étaient armés de simples machettes, selon le témoignage d'un évadé, de noix de palme selon un autre. Curieux. Les armes des 200 policiers commis à la surveillance de la prison ont cessé de fonctionner, affirme une autre source. Alexis Thambwe Muamba fait, pour sa part, état d’une attaque menée avec des armes de guerre. Une version difficile à accréditer quand on connaît la facilité du ministre à débiter des mensonges.

En tout cas, pour ceux qui connaissent cette prison, elle est entourée d'une muraille quasi-imprenable. Personne de normal n'aurait imaginé un jour prendre d'assaut une telle bâtisse. Cela relève réellement de l'audace, mais alors une audace exagérée.

Un bilan contrasté, mais 4216 évadés sur 8087 prisonniers reste proche de la vérité

Quant au bilan de l'attaque, 7/7.cd, se basant sur des données de Radio Okapi, se risque à publier un « Bilan de l’évasion à la prison de Makala : plus de la moitié de prisonniers en cavale (4216 évadés sur 8087) ». E effet, « sur la station Radio Okapi dans l’émission "Dialogue entre Congolais" du mercredi, Mike Mukebayi, ex-prisonnier de Makala où il a passé près d’une année, a donné le bilan de l’évasion qui a eu lieu dans la nuit du mardi à mercredi.  

La scène après4216 prisonniers se sont enfouis sur 8087, soit plus de la moitié des détenus, pour une prison surpeuplée qui ne devait normalement en compter que 1500 au maximum. Seulement 86 évadés ont été retrouvés. Chiffres confirmés par des organisations des Droits de l'Homme, qui précisent que plus de 300 morts ont été identifiés et plusieurs bureaux et véhicules incendiés.
6 condamnés dans le dossier de l’assassinat de Mzee Laurent Désiré Kabila ont fait la belle. Mais Eddy Kapend et Leta ne sont pas du nombre.

Ces chiffres sont crédibles, car Mike Mukebayi a gardé de très bons contacts avec les prisonniers et même avec ses ex-geôliers. Les sources officielles gardent encore le mutisme au sujet des chiffres.        

Le chef de Bundu dia Mayala court toujours

Immédiatement après l'annonce de l'évasion du siècle, la police nationale et l'armée se sont mises aux trousses des évadés. Une vingtaine sont en état d’arrestation sur les 3000 prisonniers volatilisés. D'autres sources avancent le nombre de 179 repris. Les éléments de force de l’ordre sont à la recherche du député national Ne Muanda Nsemi, condamné pour avoir affirmé ce que plus de la moitié des Congolais et même certains étrangers disent, à savoir que "Joseph Kabila est Rwandais".

Mais, vingt-quatre heures après les faits, le chef de Bundu dia Mayala, le seul "prisonnier emblématique" dans la nature, court toujours. Alors que les militaires et policiers ont été déployés en masse dans les rues des communes environnant la prison de Makala pour retrouver les évadés.

Difficile que la population collabore à la traque avec les hommes en uniformes, habitués à brimer la population, qui a plutôt déserté les rues jusqu’à 15 heures hier, notamment dans les communes de Bumbu et Ngiri-Ngiri. Même l’avenue de la Libération (ex 24 Novembre), réputée très bouillante dès les premières heures de la journée, a été déserte jusque dans les après-midi du mercredi, de peur des exactions.

A charge, cette évasion a déversé des prisonniers dangereux dans les rues de Kinshasa. Plusieurs prisonniers dangereux et auteurs de crimes crapuleux se sont volatilisés dans la nature, selon un communiqué de la police publié mercredi. On craint la recrudescence de l’insécurité avec des criminels qui se cacheraient dans les différents quartiers de Kinshasa.

Des reporters tabassés et aspergés d'urine par les policiers

De son coté, Actualité.cd indique que trois journalistes de TV5, Francine Mukoko, Blaise Basomboli et Baudry Mata, ont été passés à tabac aux alentours de la Prison de Makala par des policiers en tenue civile qui les ont aspergés d’urine, alors qu'ils se renseignaient auprès des policiers sur les autorisations nécessaires pour filmer les dégâts dans la prison.
Conduits ensuite à la  Police d’intervention rapide, les trois reporters ont été relâchés mais sans leur matériel de travail.

Commenter cet article

sectediva 18/05/2017 22:11

HAUTE PUISSANCE DE LA MAGIE NOIRE AFRIQUE NOIRE
LA SECTE DIVA
LES VISITES A LA LOGE SONT REÇU DEUX FOIS PAS SEMAINE ET EXIGE DES
CONDITIONS QUE VOUS DEVIEZ REMPLIR AVANT DE FRANCHIR LES PORTES DE LA LOGE

Vous être un opérateur économique, fonctionnaire chômeur, attisant et vous
désirez avoir le porte monnaie magique de la secte qui produit
2.500.000 chaque 24h soit sur une duré déterminé.
LE PACTE AVEC LE DIABLE POUR DEVENIR RICHE

LA VALISE MAGIQUE DE LA SECTE QUI PRODUIT 45.000.000 CHAQUE 2 MOIS

ENVOÛTER VOTRE CONJOINT POUR OBTENIR TOUT CE QUE VOUS DÉSIREZ DE LUI
RETOUR D'AFFECTION

PROTECTION INDÉTERMINÉE

LA CÉLÉBRITÉ DANS VOTRE CARRIÈRE MUSICAL

QUELQUE SOIT VOTRE SITUATION LA SECTE VOUS AIDERA A RENTRE DANS LE RAND
DES RICHES .IL Y A PAS DE RICHESSE ABONDANTE SANS LA MAGIE NOIRE.

VISITEZ NOTRE SITE/ sectediva.overblog.com/ sectedivadafrique.wordpress.com
Email./ SECTEDIVA@GMAIL.COM
TEL: WHATZAPP;0022967238433

DIQPONIBLE 24 H SUR 24H