Après son évasion, Ne Muanda Nsemi réapparaît et livre sa version des faits

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Bruxelles, 07/06 - Dans un élément sonore reçu ce mercredi 7 juin 2017, Ne Muanda Nsemi apparaît sur le devant de la scène pour la première fois depuis sa spectaculaire évasion de la Prison centrale de Makala à Kinshasa, tôt dans la matinée du 17 mai dernier. Dans cet enregistrement, on reconnaît parfaitement la voix du leader mystique de Bundu dia Kongo, avec le timbre de sa voix, ses intonations particulières et les détails vocaux propres aux Manianga de Luozi, faisant ainsi taire les supputations les plus folles qui le donnaient pour mort, abattu les soldats de Kabila pendant les événements.

Le député national explique dans cette interview comment il fut arrêté par le général Kanyama, à Kinshasa le 3 mars. Pour lui, il s'est plutôt livré aux policiers venus en nombre, ensemble avec l'armée, afin d'abréger les souffrances des fidèles présents dans sa résidence où ils étaient venus pour la prière et qui avaient été privés d'eau et de nourriture pendant des longues journées, après que les armes des assaillants eurent totalement cessé de fonctionner de façon inattendue.

Les assaillants s'exprimaient en tshiluba

Quant à son évasion, il fait remarquer que les personnes qui ont attaqué la prison de Makala, même si ils arboraient des bandeaux rouges pour ressembler aux adeptes de Bundu dia Kongo, s'exprimaient tous en tshiluba, alors que les fidèles de sont église parlent kikongo. Il relate que les assaillants se sont présentés dans la cellule de Franck Diongo où ils croyaient trouver le chef de Bundu dia Kongo. Ils ont été informés que celui-ci était détenu dans une autre cellule. C'est là qu'il s'est rendu compte qu'il ne s'agissait pas de ses adeptes mais des personnes envoyés pour l'abattre, précisant que plusieurs membres de sa secte avaient l'habitude de lui rende visite et donc savaient où il était gardé.

Après une faible résistance, il va se résoudre à les suivre, alors que 4.190 autres prisonniers se faisaient aussi la belle. Mais près de la sortie, il va user de ses "pouvoirs magiques" pour devenir invisible. Dès qu'il franchit la porte et qu'il se retrouve dehors, il est reçu par une foule en délire puis il empruntera une moto pour enfin s'évanouir dans la nature.

Il est par ailleurs revenu, à la même occasion, sur les propos pour lesquels il avait été mis aux arrêts, à savoir que "Kabila est Rwandais", précisant que James Kabarebe, le ministre rwandais de la Défense, avait également confirmé il y a longtemps que Joseph Kabila est son "propre neveu".

Ne Muanda Nsemi a enfin prédit que le peuple congolais va se soulever le 7 août "pour chasser Kabila" et libérer le Congo de "la colonisation rwandaise", de même que les Congolais de la Diaspora vont amorcer un vaste mouvement de protestation et "demander aux Belges de venir retirer leur poulain de la RDC".

Ci-dessous cet élément sonore de près de 30 minutes, qui ne situe pas - on le comprend - l'endroit où l'entretien a eu lieu.

Commenter cet article