La Belgique déterminée à soutenir la RDC sur le plan économique

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa

   
LOGO-CONTINENT.jpg 
Administration et Rédaction : 75, Marius Duchéstraat 1800 Vilvoorde-Belgique – Compte : 000-1779090-13 
 Tél.: + 32 53 41 62 34 – GSM : + 32 496842694 – 485453016 –  e-mail :
lesignalmagazine@yahoo.fr 
Représentation Kinshasa: 54, Avenue Ndala - Kinshasa-Lemba - Tél : + (243) 89 81 34 349
 


 
Quotidien du mardi 11 décembre 2007
 
 
RDC – INFOS NATIONALES
 
La Belgique déterminée à soutenir la RDC sur le plan économique
 
Kinshasa - L’ambassadeur de Belgique en RDC, Johan Swinnen, a réitéré la détermination de son pays à soutenir la RDC, à travers diverses institutions nationales de ce dernier, lors de l’atelier qui a réuni lundi, au cercle de Kinshasa, dans la commune de Gombe, des entrepreneurs belges et des acteurs économiques de la RDC. L’atelier a eu pour thème : « Potentiel économique et climat des affaires en RDC ». Le diplomate belge a indiqué que les deux parties se sont convenues de soutenir les ambitions proclamées dans ce sens par le Président Joseph Kabila, le gouvernement et d’autres institutions de la RDC.
Gizenga-kabila-Nzanga-Yerodia.jpgIl a souligné que la mission plurisectorielle des entrepreneurs et investisseurs belges, actuellement en séjour à Kinshasa dans ce cadre, est une initiative qui démontre un signe de confiance et d’encouragement de chacun de ces entrepreneurs envers la RDC et contribue à rehausser les liens de coopération entre la Belgique et la RDC.
La Belgique, qui tient à la réussite de la démocratisation de la RDC, s’est réellement engagée dans la recherche du développement et de la stabilisation de ce pays dans divers domaines, particulièrement dans la partie-Est de la RDC, a affirmé l’ambassadeur Swinnen, relevant entre autres la concrétisation, par le gouvernement belge, de sa coopération culturelle avec la nouvelle institution correspondante de la RDC.
La Belgique et la RDC se sont mises d’accord cette année pour porter le niveau de la coopération belge avec ce dernier pays, en 2008, à 495 millions de dollars, a rappelé l’ambassadeur Swinnen, notant que dans le cadre du programme indicatif, beaucoup de projets ont été engagés en 2007 et se poursuivront en 2008.
La partie belge s’engage également à concrétiser sa coopération structurelle avec la RDC et à la renforcer à travers certaines institutions internationales telles que les Nations Unies, par le biais de ses agences spécialisées, et l’Union européenne. Le diplomate belge a, à cet effet, mis l’accent sur la bonne gouvernance, en ce qui concerne notamment l’autorité de l’Etat, l’amélioration des services judiciaires, la réforme de la justice et de l’administration publique, les infrastructures, le transport, l’eau et l’électricité.
Il a ainsi apprécié positivement l’initiative d’opérateurs économiques de son pays, à travers cette mission, de manifester leur détermination à aider la RDC. Le ministre du Plan, Olivier Kamitatu, le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango et le conseiller principal du Chef de l’Etat en matière d’infrastructures, Kimbembe Mazunga et le président de la FEC (Fédération des entreprises du Congo), Albert Yuma, ont fait partie de l’atelier.
La mission plurisectorielle des entrepreneurs belges en RDC comprend une trentaine d’entreprises, est organisée du 9 au 16 décembre en RDC par la représentation économique et commerciale des régions bruxelloise, flamande et wallonne près l’ambassade de Belgique à Kinshasa. L’objectif de cette mission est de présenter le potentiel économique congolais aux membres de cette mission en vue de favoriser le partenariat entre des entreprises belges et congolaises.
 
Les Forces armées contrôlent la situation au Nord-Kivu, selon Tshikez Diemu
 
Kinshasa - Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) contrôlent la situation dans la province du Nord-Kivu, a affirmé lundi le ministre de la Défense nationale, Tshikez Diemu, qui donnait l’évolution de la situation au front sur le plateau de la Télévision nationale.
«La situation est sous maîtrise». Les FARDC, qui ont gagné du terrain, exercent le contrôle dans le Masisi et Rutshuru», a-t-il dit, malgré la présence des insurgés à hauteur de Mushake.
Le ministre de la Défense a appelé les compatriotes du Nord-Kivu en général et de ces deux territoires, en particulier, à se ranger derrière les FARDC pour rejoindre le train de la paix en vue du développement du pays, a-t-il indiqué. Il a souligné que «les jours de Nkunda sont comptés et qu’il sera attrapé». «Le moment est venu pour que les amis de la RDC en l’occurrence, les pays de l’UA, les Etats-Unis et la Grande Bretagne lui apportent leur soutien», a indiqué Tshikez Diemu.
 
Le camp Nkunda dit tenir Mushake, des sources onusiennes confirment
 
Goma - Les soldats insurgés ralliés au général déchu Laurent Nkunda ont affirmé lundi avoir repris aux FARDC plusieurs localités du Nord-Kivu (est), dont Mushake. Ce qu’ont confirmé à l’AFP des sources onusiennes.
«Nous venons de reconquérir Karuba (à environ 40 km à de Goma) cet après-midi (lundi). Nous avons saisi des armes et des munitions. Nous tenons aussi Mushake», a déclaré le major Séraphin Mirindi, un des porte-parole du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), le mouvement politico-militaire de Nkunda.
De son côté, la porte-parole de la Mission de l’ONU en RDC (Monuc) au Nord-Kivu, Sylvie van den Wildenberg, a confirmé que le CNDP avait «repris des positions à Mushake» - localité située à 40 km de Goma et que les FARDC occupaient depuis le 5 décembre.
Les FARDC, qui combattent des insurgés, avaient bien progressé les premiers jours autour de Sake (30 km de Goma), avant de se heurter à une forte résistance à Mushake et à Kingi, respectivement à 10 km à l’ouest et au nord de Sake. Depuis trois jours, l’armée continuait à pilonner les lignes ennemies mais n’avançait guère au nord de Kingi (sur l’axe menant aux bastions de Nkunda), et tentait de «consolider» ses positions plus à l’ouest, après avoir subi samedi une attaque dans les collines voisines de Mushake.
La chute de Mushake avait été présentée le 5 décembre comme une «grande victoire» par le chef d’état-major général des FARDC, le général Dieudonné Kayembe, en visite à Goma.
Mushake constituait un verrou stratégique que l’armée régulière voulait à tout prix faire sauter, pour dégager son flanc ouest, avant de continuer son offensive en direction du Nord, vers les bastions de Nkunda, Kirolirwe et Kitchanga.
 
Appels à la CPI pour punir les crimes sexuels en RDC
 
La Haye - Des activistes congolaises ont lancé lundi à La Haye, à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’homme, un appel vibrant à la Cour pénale internationale pour qu’elle s’attaque aux auteurs de crimes sexuels dans l’est de la RDC.
«Pourquoi la CPI juge-t-elle Thomas Lubanga (son premier prisonnier, un chef de milice congolais, ndlr) pour enrôlement d’enfants soldats, mais non pour crimes sexuels ? Ceci est un vrai choc pour les femmes congolaises», a lancé Chouchou Namegabe, représentant 50 associations de défense des droits de l’homme de l’est de la RDC.
«La CPI définit le viol comme un crime de guerre et un crime contre l’humanité. Elle a la compétence pour arrêter les gros poissons (...) Ils sont aujourd’hui au pouvoir, ce n’est pas le gouvernement congolais qui va les arrêter», a déclaré Jolly Kamuntu, avocate basée à Bukavu.
«S’ils sont punis, cela pourra intimider les milices sur le terrain et soulager toute la communauté vivant ce traumatisme (...) Nous avons des témoignages de victimes permettant de mettre en cause Lubanga et (le second prisonnier de la CPI, le chef de milice Germain) Katanga», a-t-elle assuré.
La Cour pénale internationale, premier tribunal permanent compétent pour juger le génocide, les crimes de guerre et crimes contre l’humanité depuis 2002, a ouvert en juin 2004 une enquête sur les violences commises dans l’est du Congo.
Les ONG réclament que la CPI élargisse son enquête aux violences sexuelles, qui ont fait selon elles plus de 60.000 victimes depuis le milieu des années 90. Elles accusent toutes les parties au conflit - de l’armée régulière (FARDC) aux milices hutues Interahamwe - de la pratiquer comme une «tactique de guerre» destinée à «intimider l’ennemi par le viol systématique des femmes, de 3 mois à 90 ans».
Choucou Namegabe a notamment raconté l’histoire d’une femme violée par sept miliciens hutus en présence de ses cinq enfants et de son mari. Ils ont ensuite assassiné son mari et obligé son fils aîné à la violer, avant de la forcer à manger la chair de ses enfants tués et de l’utiliser comme esclave sexuelle.
«Les femmes n’osent plus aller aux champs de peur d’être violées, celles qui ont été violées sont chassées par leur mari, ne subviennent plus aux besoins de leurs familles», a regretté Jolly Kamuntu. «Les conséquences sont terribles: exode rural, pauvreté, inflation des maladies sexuellement transmissibles, augmentation de l’anaplhabétisme».
Les enfants qu’elles portent, surnommés «enfants-serpents», sont souvent rejetés. «La banalisation du viol est effrayante, les femmes comptent pour 70% des victimes du conflit en RDC», a renchéri depuis Paris la présidente de la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) Souhayr Belhassen. «On espérait qu’après avoir atteint l’Ituri ce fléau disparaîtrait avec la transition démocratique, mais au contraire, il s’étend au nord et sud Kivu», s’est-elle inquiétée.
Lundi, les activistes congolaises ont aussi appelé la CPI à ouvrir un bureau dans l’est du Congo pour que ses enquêteurs soient plus près du terrain où sont commises les exactions.
La Cour a jusqu’ici ouvert une seule enquête centrée sur les violences sexuelles, commises en Centrafrique en 2002-2003 lors de la répression armée de l’insurrection liée à l’ancien général François Bozzizé.
 
 
PROVINCES
 
Le prophète Simon Kimbangu honoré par la ville de Matadi
 kimbangu.png
Matadi - Le gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia, tient à rendre hommage à la personne du prophète noir Simon Kimbangu par l’érection, au Rond-point Coca-Cola dans la commune de Matadi actuellement en réhabilitation, d’une effigie de l’illustre Envoyé de Dieu placée dans une structure en maçonnerie sous vitres.
Outre l’effigie du prophète Simon Kimbangu, les travaux de réhabilitation de ce rond-point initiés et entièrement financés par le gouvernorat du Bas-Congo et dont le coût n’a pas été révélé, seront axés sur la construction de grottes ainsi que d’un jet d’eau baignant un système de palmiers artificiels lumineux.
Les mêmes travaux seront également réalisés aux ronds-points Belvédère et Nzanza dans la commune du même nom, avant de s’attaquer à la remise en état du site touristique Belvédère même.
Par ailleurs, le chef de l’Exécutif provincial du Bas-Congo qu’accompagnait le maire de Matadi, Jean-Marc Nzeyidio Lukombo, s’est dit satisfait de l’état d’avancement des travaux de réhabilitation de la route-ceinture des trois communes (Matadi-Mvuzi-Nzanza), à l’issue d’une visite d’inspection qu’il a effectuée mercredi sur ce carrefour.
 
Assistance aux familles de Congolais assassinés par les soldats ougandais
 
Kisangani - Le ministre provincial en charge de transport et communication, presse et information, M. Willy Mugisa, porte-parole du gouvernement provincial en mission officielle en Ituri, a, au nom du gouvernement, remis la semaine dernière une enveloppe de 5.000 $ US ( cinq mille dollars américains) au comité local de sécurité destinée aux familles des 6 Congolais assassinés par des soldats ougandais sur le lac Albert.
Le ministre Willy Mugisa avait présenté publiquement aux familles de ces victimes les condoléances du gouvernement provincial avant de déposer des gerbes des fleurs sur les tombes des 6 compatriotes lâchement assassinés dernièrement.
Il a aussi demandé aux familles des victimes de s’organiser en association pour confier ce dossier à un avocat et faciliter ainsi au gouvernement central d’intenter une action en justice pour réparation du préjudice.
 
Le vice-gouverneur de la province Orientale aux Pays-Bas et en Norvège
 
Kisangani - Le vice-gouverneur de la province Orientale, Joseph Bangakya Angaze, a quitté Kisangani la semaine dernière pour les Pays-Bas et la Norvège, via Kinshasa.
Peu avant son départ, l’autorité provinciale a révélé à la presse qu’elle va défendre à l’Assemblée nationale certains dossiers, notamment celui ayant trait à la réhabilitation en cours de la route de l’Ituri et d’ériger la province Orientale en carrefour entre l’Est et l’Ouest avec le marché asiatique ayant les Chinois en tête, dans le cadre du programme du gouvernement provincial.
Cette route de l’Ituri est appelée à jouer un grand rôle et il est impérieux de prévoir des ponts de grand tonnage, contrairement à ceux actuellement en place. A Amsterdam, aux Pays-Bas, le vice-gouverneur répondra à l’invitation de la famille royale qui entend primer l’artiste de renommée internationale, Faustin Ingekula, natif de Ubundu, avec une cagnotte de 100.000 euros.
En Norvège, M. Bangakya répondra à l’invitation d’un grand constructeur des panneaux solaires dont une équipe a déjà séjourné à Kisangani et voir dans quelle mesure la province Orientale peut contourner la difficulté du coût élevé des barrages hydroélectriques et des centrales thermiques par l’usage des centrales solaires.
 
 
ECONOMIE
 
Etat de dégradation avancée du tronçon routier Boma-Muanda
 
Matadi - Les membres de la commission d’enquête de l’Assemblée provinciale du Bas-Congo chargée d’examiner le degré d’avancement de l’exécution du contrat de réhabilitation des routes grâce aux fonds du péage sur la Nationale numéro Un se sont dits "  choqués et consternés " par l’état de dégradation très avancé du tronçon routier Boma–Muanda qui relie le reste de la RDC à la zone côtière atlantique qui héberge le premier gisement pétrolier exploitable du pays.
Ce tronçon est actuellement semblable, selon eux, à " un sentier des buffles ". La commission, qui vient de procéder à l’inspection systématique des routes revêtues d’asphalte sur les tronçons Matadi–Kinshasa, Matadi–Boma et Kimbangu–Tshela ainsi que celles en terre : Kisantu–Ngidinga–Kimvula, Mbanza-Ngungu–Mpioka et Boma-Muanda, toutes concernées par le contrat qui a pris cours depuis 2005 entre la province du Bas-Congo et la société Malta Forrest, a fait le constat que ce contrat d’une durée de 60 mois, dont 25 déjà consommés, n’a jusqu’ici produit aucun des effets escomptés en termes de réhabilitation des routes concernées, la plupart des axes routiers actuellement en état de dégradation très avancé n’ayant connu à ce jour aucun début d’exécution des travaux.
Le même constat amer a également été fait sur la route asphaltée Boma-Tshela et sur celle en terre Mbanza-Ngungu-Mpioka ainsi que sur le tronçon non encore travaillé Kisantu-Ngidinga-Kimvula. 
Les membres de ces trois commissions d’enquête diligentées par l’Assemblée provinciale à travers les différentes entités du Bas-Congo, ont regagné mardi dernier la ville de Matadi au terme de 7 jours d’investigation sur terrain.
 
Suspension d’exploitation artisanale des gisements de cuivre au Kasaï Oriental
 
Kinshasa - L’exploitation artisanale des minerais de cuivre dans les territoires de Miabi, Kabeya Kamuanga et Luilu, dans les districts de Tshilenge et de Kabinda, vient d’être suspendue jusqu’à nouvel ordre par arrêté du gouverneur de province rendu public le week-end dernier.
Selon l’esprit de ce document, la découverte des minerais de cuivre (malachite azurit) dans ces territoires a conduit plusieurs personnes non autorisées à se livrer à l’exploitation artisanale de ces minerais. Considérant le désordre et l’anarchie manifestes engendrés par l’exploitation illicite de ces minerais et le manque à gagner que cette situation a causé à la province du Kasaï Oriental, l’autorité provinciale a jugé opportun de réorganiser l’exploitation artisanale et la commercialisation des produits de cette exploitation en vue de faire bénéficier à la province des revenus réels y afférents.
 
40 morts et plusieurs disparus dans un naufrage sur le fleuve Congo
 
Kinshasa - Quarante personnes sont mortes et plusieurs disparues dans le naufrage dimanche de leur embarcation sur le fleuve Congo, dans le nord-ouest de la RDC, a-t-on appris lundi auprès d’une délégation gouvernementale conduite par le ministre de l’Intérieur, Denis Kalume Numbi.
«Quarante corps ont été repêchés par les services de la police navale près de Lisala» dans la province de l’Equateur, a affirmé un proche du ministre de l’Intérieur qui faisait partie de la délégation. Au moins 227 personnes ont été secourues dimanche par la police fluviale lorsque l’embarcation, M/B Lipamboli, transportant une importante cargaison de fûts d’huile ainsi que du bois, commençait à chavirer.
«Il y aurait eu plusieurs disparus parmi les personnes se trouvant à bord et dont le nombre exact n’était pas connu», a ajouté cette source. Les recherches se poursuivaient encore lundi pour retrouver d’éventuels survivants. L’accident s’est produit en aval de Lisala, à plus de 500 km au Nord-Est de Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur. M/B Lipamboli effectuait la liaison entre Lokutu (Province Orientale) et Kinshasa.
 
Eboulement dans une mine au Katanga : 7 mineurs tués
 
Lubumbashi - Sept mineurs ont été tués et quatre blessés vendredi dans l’éboulement qui s’est produit dans une mine de coltan, dans la province du Katanga, a-t-on appris lundi auprès des autorités locales. «Sept personnes ont été tuées et quatre blessées parmi des « creuseurs » artisanaux qui étaient à la recherche de minerais» dans une carrière de coltan, à Mayibaridi, à environ 125 km de Kalemie, dans le district du Tanganyika, a déclaré une source proche du commissaire de district.
Un mineur de treize ans figurait parmi les survivants qui ont été secourus par d’autres creuseurs, selon le médecin chef de zone de santé de Nyunzu, le Dr Didace Mugogwa. Il a précisé que trois d’entre eux souffraient de graves traumatismes. Selon les membres d’une commission d’enquête dépêchés sur le lieu de l’accident, trois éléments des FARDC, à savoir deux lieutenants et un capitaine, seraient parmi les victimes, alors que deux éléments FARDC ont été également secourus
Des creuseurs qui sont arrivés à Kalemie après l’accident ont indiqué que les victimes travaillaient la nuit sous la menace des militaires présents dans la carrière. Les accidents sont très fréquents pendant la saison pluvieuse dans les mines, investies chaque jour par des milliers de mineurs artisanaux, souvent au péril de leur vie.
La RDC recèle d’immenses ressources naturelles, dont 34% des réserves mondiales connues de cobalt et 10% des réserves de cuivre. Les experts du secteur minier estiment que plus de 90% des exportations sont illégales.
 
 
SPORTS
 
Les Léopards de taekwondo se préparent pour les Jeux olympiques de Beijing
 
Kinshasa - Les Léopards de taekwondo sont à pied d’œuvre au stade des Martyrs, en prévision de leur participation aux Jeux olympiques de Beijing, en Chine, prévus en août 2008. Ils sont entraînés par le coach Batujuanako depuis leur retour de Tripoli, en Libye, où ils ont obtenu leur qualification au terme du championnat d’Afrique des Nations de taekwondo, grâce à la médaille de bronze remportée par l’une de Léopards junior fille, Linda Kilumba Bunidia, élève en 5ème littéraire à l’institut Diasiwa, dans la commune de Matete à Kinshasa.
Pour affûter davantage leurs armes, les Léopards de taekwondo bénéficieront, dans les prochains jours, du service d’un expert expatrié qui se trouve être le conseiller technique de la Fédération congolaise de taekwondo (FECOT), a affirmé le secrétaire général de cette fédération, Me Mukendi Kenzo. Les Léopards devront, dans le même contexte de préparation, participer à un open mondial prévu dans la ville de Chung Chong, en Corée du Sud.
 
Le TP Mazembe en Zambie avec quatre joueurs Camerounais
 
Kinshasa – Le Tout Puissant Mazembe de Lubumbashi séjournera en Zambie et au Kenya cette semaine pour une tournée de préparation de la Ligue des champions de la Confédération avec quatre joueurs internationaux de nationalité camerounaise.Les Corbeaux ont repris leurs entraînements la semaine dernière sous la supervision de leur entraîneur Santos-Muntubile qui a interrompu son stage à Marseille pour venir au secours de son équipe avant le championnat.
Les joueurs camerounais de Astre de Douala livreront également des rencontres amicales en Zambie et au Kenya en attendant le démarrage de l’Entente urbaine de football de Lubumbashi.
Les joueurs Narcisse Ekanga, Emma Okounda, Léopold Bagnack et Christian Hermi Kabon ont été ramenés à Lubumbashi samedi dernier par le manager du club, Frederick Kitengié Kikumbi, apprend-on de source proche du club.
En ligue des champions de la CAF, le TP Mazembe ne connaît pas encore son adversaire qui sera désigné dans les prochains jours par la Fédération tchadienne de football.
 
Motema Pembe écrase (4-0) Elonga à l’EPFKIN
 
Kinshasa - Le DC Motema Pembe a écrasé l’AC Elonga sur la marque de 4-0, dimanche au stade des Martyrs, en match comptant pour la 1ère journée du championnat de l’Entente provinciale de football de Kinshasa (EPFKIN). Les buts des vert et blanc ont été inscrits par Francis Kabengele (3ème), Kanda (34ème) sur penalty consécutif à une faute de main de Manganga de l’AC Elonga dans la surface de réparation, Yemweni Ngidi (45ème) et par Ntaku (85ème).
Signalons que le joueur Mpongo Mpiana a raté un penalty sifflé par l’arbitre Boozo consécutif à une faute du joueur Kimuaki du DC Motema Pembe sur Biembe Bosala de l’AS Elonga. En premier match, l’AS Dragons a écopé d’un forfait pour n’avoir présenté que 6 joueurs avec licence, devant Jac Okinawa. Jac Okinawa gagne donc le match par 3-0.
Samedi, le FC les Stars a difficilement battu l’AC Police par 3-2, toujours au stade des Martyrs, buts de Isawa (32ème), Mpingu (54ème) et Mbala (87ème) pour le FC les Stars, tandis que ceux de l’AC Police par Mbula (77ème) et Ngulubi (88ème).
En premier match, Bel’Or AC a défait le SC Kintainers par un score étriqué de 1-0 réussi par Ilunga à la 82ème minute. Vendredi pour le compte de la même journée, au Stade des Martyrs, OCK a eu raison de l’AC Canon Buromeca sur la marque de 2-1, buts de Ntambwe (2ème) et Lala (14ème) pour OCK tandis que l’unique but de l’AC Canon Buromeca a été l’œuvre de Lusadusu (73ème). En premier match, MK Etanchéité a partagé avec le FC Pharmagros sur le score de 1-1, buts de Pungi (35ème) pour MK Etanchéité et de Tusilu (20ème) pour le FC Pharmagros.
 
Le Signal du Continent
Avec l’ACP et l’APA

 

Commenter cet article