Le Parlement opposé à la non intégration des budgets des provinces

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa

  
LOGO-CONTINENT.jpg 
Administration et Rédaction : 75, Marius Duchéstraat 1800 Vilvoorde-Belgique – Compte : 000-1779090-13 
 Tél.: + 32 53 41 62 34 – GSM : + 32 496842694 – 485453016 –  e-mail :
lesignalmagazine@yahoo.fr 
Représentation Kinshasa: 54, Avenue Ndala - Kinshasa-Lemba - Tél : + (243) 89 81 34 349
   
 


 
 
Quotidien du mardi 18 décembre 2007
 
 
 
RDC – INFOS NATIONALES
 
Le Parlement opposé à la non intégration des budgets des provinces
 
Kinshasa - Le projet de budget de l’Etat pour l’exercice 2008 ne comprend pas les budgets des provinces, faute du vote jusqu’ici de ces budgets dans la plupart des provinces, a fait observer la Commission économique et financière (ECOFIN) de l’Assemblée nationale, dans son rapport sur ce projet déposé par le gouvernement et adopté par les députés en fin de semaine.
Palais-du-peu.jpgCe fait constitue l’une des contraintes qui ne permettent pas au Parlement de respecter le prescrit de l’article 175 selon lequel « les recettes et les dépenses du pouvoir central et celles des provinces sont arrêtées par une loi ». Le projet de loi voté aurait dû comprendre les recettes et les dépenses des provinces, ceci n’a pas été le cas, selon la commission qui relève cette problématique. C’est dans ce contexte que le budget n’a prévu que 5,9 % des recettes totales, soit 106.993.858.544 FC, montant contesté par les provinces.
La commission épingle également, à la base de la situation, l’inexistence de la loi portant décentralisation et d’autres lois d’accompagnement, textes devant définir, entre autres, les procédures de délai de vote et de la hiérarchie. Des problèmes techniques évidents qui ne permettent pas de disponibiliser des formules de calculs et de critères de détermination des parts relatives des provinces dans le budget de l’Etat ont été également relevés.
Face à ces contraintes, la commission a suggéré qu’en matière des recettes à caractère national, la retenue à la source puisse connaître un « sursis » jusqu’à la mise en place des lois sus-évoquées, et que les parts en faveur des provinces soient proposées par le gouvernement qui doit « se délester » encore de 100.000.000.000 FC des recettes à caractère national. Ce montant est réparti à raison de 30 milliards de francs congolais pour la province du Bas-Congo, 33 milliards pour la province du Katanga et 37 milliards pour la ville de Kinshasa.
Selon la commission, ces crédits sont en sus de ceux positionnés dans le projet du gouvernement et doivent être utilisés en respectant les « ratios prudentiels » pour préserver l’équilibre macro-économique. Les provinces non citées se partagent la part des recettes positionnées dans le cadre des recettes additionnelles, précise la commission.
 
Vers la tenue d’une Grande Commission mixte Kinshasa-Brazzaville
 
Kinshasa - Kinshasa et Brazzaville se concertent pour la tenue prochainement d’une Grande Commission mixte qui doit réunir les experts des deux pays en vue d’explorer les différents domaines devant renforcer leur coopération. Selon l’ambassadeur du Congo à Kinshasa, Gustave Pana Zoula, qui a fait, lundi, un tour d’horizon avec le vice-ministre des Affaires étrangères, Ignace Gata, autour des préparatifs de ces travaux, ceux-ci se tiendront à Brazzaville et seront axés particulièrement sur le secteur de l’énergie.
« Brazzaville, comme vous le savez, est alimentée en courant électrique d’Inga par Kinshasa. Nous allons nous concerter dans ce cadre afin de nous fixer sur le renforcement de l’alimentation en électricité », a affirmé le diplomate congolais.
 
Un nouveau représentant de l’UE en RDC
 
Kinshasa - Le nouveau représentant de la Commission de l’Union européenne (UE) en RDC, Richard Zink, a présenté lundi au vice-ministre des Affaires étrangères, Ignace Gata, ses lettres de cabinet l’accréditant dans ce pays. Né en Allemagne en 1959, M. Zink, est ingénieur diplômé en Economie agricole de l’Université de Hohenhelm/Stuttgart, en RFA (1975), avant d’entamer en 1975-1976 des études de troisième cycle au séminaire de l’Institut de développement agricole international de l’Université technique de Berlin.
Nommé directeur de l’Agence européenne de reconstruction au mois d’octobre 2002, M. Zink, qui a rang d’ambassadeur, a occupé successivement les fonctions de chef des opérations à Belgrade (Yougoslavie) et à Maseru, au Lesotho, avant d’être accrédité au Swaziland entre les années 2001 et 2002. Il a été également conseiller en développement de l’UE en Afrique du Sud, en Ethiopie, au Nigeria, en Allemagne et à la FAO à Rome (Italie). Il parle l’allemand, le français et l’anglais.
 
Tenue fin décembre à Goma d’une conférence sur la paix dans les deux Kivu
 
Kinshasa - Une conférence sur la paix, la sécurité et le développement dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu est prévue à partir du 27 décembre à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, ont annoncé lundi au Grand Hôtel Kinshasa les autorités congolaises, à l’issue d’une rencontre des personnalités et représentants de la société civile des deux provinces.
Les travaux préparatoires de cette conférence sont dirigés par un secrétariat technique placé sous la coordination de l’abbé Appolinaire Malu Malu. Organisée à l’initiative du Président Joseph Kabila, cette conférence se fixe comme objectifs de «mettre fin à la guerre et à l’insécurité dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu et de jeter les bases d’une paix durable et d’un développement intégral de ces deux provinces».
L’on a noté dans la salle la présence de l’ancien vice-président Azarias Ruberwa, membre du comité organisateur, et plusieurs personnalités qui ont joué un rôle, même néfaste, dans ces deux provinces, qui semble dénoter de l’incapacité du gouvernement et de l’armée congolaise de faire régner la paix par les armes.
«Nous voulons mobiliser toutes les forces vives du Nord-Kivu et du Sud-Kivu pour évaluer le préjudice subi sous ses différents aspects nos deux provinces depuis 1994, proposer des mécanismes appropriés en vue du désarmement des groupes armés nationaux et étrangers», a renchéri l’abbé Apollinaire Malu Malu.
Pour ce dernier, originaire du Nord-Kivu, «l’objectif est d’amener tous les acteurs de la vie politique, économique, militaire et sociale (des deux provinces) à faire un acte d’engagement pour la paix, la sécurité et le développement» au Nord et au Sud-Kivu.
Les organisateurs discutent encore sur la direction de la conférence qui pourrait être confiée à un «facilitateur neutre» qui viendrait de l’extérieur ou une co-modération congolaise.
Cette conférence regroupera entre 400 et 600 participants et abordera également les questions de la présence des groupes armés locaux et étrangers, de la gestion et de la surveillance des frontières, du trafic illicite ainsi que de la prolifération des armes dans la région.
Fort de ses victoires militaires, Nkunda, visé depuis 2005 par un mandat d’arrêt international pour crime de guerre et crime contre l’humanité, a exigé l’ouverture de négociations avec Kinshasa, demandant notamment la neutralisation des rebelles hutu rwandais.
 
Les insurgés se retirent des hauteurs de Sake
 
Kinshasa - Les troupes insurgées ralliées au général déchu tutsi Nkunda se sont retirées samedi des hauteurs de Sake, défendue par des Casques bleus, a annoncé la Mission de l’ONU en RDC (Monuc). Les soldats dissidents occupaient les hauteurs de Sake, située à 30 km de Goma (chef-lieu du Nord-Kivu), depuis le 11 décembre, après avoir infligé de sérieux revers à l’armée nationale.
«Samedi après-midi, les dissidents se sont retirés de la position qu’ils occupaient sur la colline abritant les antennes de téléphonie (surplombant la cité)», a déclaré Sylvie van den Wildenberg, porte-parole de la Monuc au Nord-Kivu.
La Monuc «se félicite de ce recul des dissidents, qu’elle interprète comme un pas important en vue de la sécurisation de la ville de Sake, et comme un geste illustrant la compréhension des dissidents de la peur des habitants de Sake de se retrouver piégés dans des combats».
Une semaine près le lancement d’une vaste offensive des FARDC destinée à désarmer de force les insurgés, ces derniers ont infligé les 10 et 11 décembre un cinglant revers à l’armée, en reprenant en deux jours toutes les positions qu’ils occupaient en août.
Le front s’est stabilisé autour de Sake, une cité défendue par des Casques bleus, qui ont prévenu qu’ils ouvriraient le feu en cas de tentative de progression des insurgés, à Sake mais aussi à Rutshuru et Goma, trois villes importantes.
  
Tragédie humaine au Nord-Kivu, selon le HCR
 
camp-de-refugi--s.jpgGoma - Le chef du Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), Antonio Guterres, a déploré dimanche une «tragédie» humanitaire au Nord-Kivu, en proie à des combats entre armée et insurgés depuis la fin août. «Nous renforçons notre présence au Nord-Kivu, (...) en coopération avec d’autres agences, pour améliorer les conditions de vie dans les camps de déplacés», a déclaré M. Guterres au cours d’un point de presse à Goma.
«La paix est une condition essentielle pour arrêter cette tragédie», a-t-il dit, soulignant la gravité de la crise humanitaire dans cette province où le nombre de déplacés internes est «évalué à 800.000» personnes, dont la moitié ont été contraints de fuir leurs foyers au cours des douze derniers mois.
Alors que des cas de pillages et des viols ont été signalés dans les camps de déplacés sous la responsabilité du HCR, M. Guterres a affirmé que «la présence d’éléments armés» dans les camps de déplacés était «inacceptable». Il a dénoncé la présence d’enfants au sein des différents groupes armés, dont des «centaines» sont envoyés sur les lignes de front, selon l’ONU.
Le Nord-Kivu est depuis trois mois le théâtre de combats entre l’armée nationale, des soldats insurgés ralliés à l’ex-général tutsi congolais Laurent Nkunda, mais aussi des miliciens locaux Maï Maï et des rebelles hutu rwandais.
 
Sénat : ouverture d’une session extraordinaire sur le budget 2008
 
Kinshasa - Une session extraordinaire du Sénat a été ouverte lundi sous la direction du président de la chambre haute du Parlement, Léon Kengo wa Dondo. Cette session consacrée au vote du budget 2008 a été convoquée à la demande du bureau et de la conférence des présidents du Sénat, a-t-il indiqué.
Le Président du Sénat a précisé que la session extraordinaire va examiner toutes les matières non épuisées et inscrites au calendrier de la session ordinaire de septembre. Le projet du budget de l’Etat pour l’exercice 2008 occupe une place stratégique et privilégiée de la session extraordinaire.
Le budget « constitue un instrument important et indispensable pour le fonctionnement de l’Etat », a affirmé Kengo wa Dondo, dans une allocution prononcée devant les sénateurs. Il a critiqué le retard « répétitif » du gouvernement qui, a-t-il signalé, « doit aussi présenter à temps son projet de budget pour permettre au Parlement un meilleur examen ».
Les membres du Sénat auront également à examiner et à adopter les projets de textes sur la réforme du Portefeuille de l’Etat. Le président du Sénat a notamment souligné la nécessité de retoucher de fond en comble les entreprises publiques « pour un meilleur rendement ».
Kengo wa Dondo a aussi fait état d’une « version améliorée » du projet de loi portant protection, financement et entretien des réseaux routier, fluvial et lacustre dont le texte va être adopté par le Sénat.
 
 
PROVINCES
 
Recours de l’Institut Mama Muilu sur les résultats en bio-chimie de l’Exétat 2007
 
Kinshasa - La direction de l’institut Mama Muilu, du réseau des écoles conventionnées kimbanguistes et fonctionnant à Kinshasa/Limete, s’est dit satisfaite des bons résultats enregistrés par sa section commerciale à la dernière session de l’examen d’Etat (2007), tandis qu’un recours a été introduit concernant les mauvais résultats réalisés en Bio-chimie, au cours d’un entretien lundi.
La direction de l’institut justifie son recours du fait que les causes des échecs en Bio-chimie ne sont pas déterminées. Elle a constaté que les bonnes côtes ont été attribuées aux finalistes dont les noms commencent par la lettre « L », et ne s’explique l’échec de l’élève le plus brillant, en l’occurrence Kabemba. Elle considère qu’il y a eu des erreurs avec le nouveau système de correction informatisée et espère ainsi que les correctifs nécessaires seront faits pour les résultats de la section Bio-chimie.
 
Une femme tuée par un avocat à Kingabwa
 
Kinshasa - Une femme répondant au nom de Tima, mère d’une grande famille, habitant l’avenue Munzo au quartier Kingabwa dans la commune de Limete, a été tuée dans la nuit de dimanche à lundi par un avocat, son voisin de parcelle, à l’aide d’un couteau, a-t-on appris lundi d’une source policière.
Selon la source, le décès est survenu à la suite d’une bagarre qui a opposé les deux familles, après une discussion que les policiers ont qualifiée de bête, dont la défunte fut à la base. Mme Tima qui, quelques heures après la discussion, a dépêché les gens alerter ses enfants, membres des écuries « Soweto et Bana mitraille », afin d’affronter ses voisins, a ordonné à ces derniers de casser la porte et de corriger la femme de son voisin à l’absence de celui-ci.
Ces derniers ont obéi et se sont introduits, non seulement dans la maison, mais aussi dans la chambre à coucher où ils ont blessé l’épouse de l’avocat. Informé du drame par les passants, l’avocat est rentré vite à la maison et chemin faisant, il croisera d’autres voisins qui amenaient son épouse à l’hôpital. Se dirigeant vers la maison en vue de se rendre compte du sort de ses enfants, il sera accueilli par un groupe mixte de malfaiteurs, sous la direction de Mme Tima. Par légitime défense, il s’est servi d’un couteau qu’il a ravi à l’une des filles de ce groupe et a blessé grièvement M Tima, qui rendra l’âme avant d’atteindre le centre hospitalier où elle était conduite. Par la suite, la maison de l’avocat a été pillée tandis que sa femme est gardée au commissariat de Waya-Waya, à Kingabwa pour des soins d’urgence.
 
Atelier préparatoire à l’élaboration du Plan d’aménagement de Kinshasa
 
Kinshasa - Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango, a procédé lundi à l’ouverture de l’atelier préparatoire à l’élaboration du Plan général d’aménagement de la capitale, dont les travaux vont se dérouler pendant quatre jours dans les installations du Bureau d’études, d’aménagement urbin (BEAU), à la 1ère rue dans la commune de Limete.
Ce travail sera suivi par l’élaboration du Plan proprement dit avant la mise sur pied d’une feuille de route pour l’exécution dudit plan, a expliqué M. Kimbuta, après avoir décrit l’environnement sombre de la capitale.
De son côté, le président de l’Assemblée provinciale, Roger Nsingi a promis de ne ménager aucun effort afin que la ville de Kinshasa reflète son image d’antan de miroir du pays. Auparavant, le ministre provincial du Plan et de la reconstruction, Jean-Claude Mwissa, avait indiqué que ces assises conduiront Kinshasa sur le chemin d’une meilleure planification et de bonne gouvernance.
Durant ces travaux qui se sont ouverts en présence notamment de l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire en RDC, les participants issus de divers secteurs vont réfléchir dans la perspective de doter la ville du plan sus évoqué par rapport à l’horizon 2020.
 
Le gouverneur de l’Equateur appelle à la prudence après un naufrage
 
02-congo.jpgKinshasa - Le gouverneur de la province de l’Equateur, José Makila, a demandé à la population de sa juridiction de se protéger elle-même, à la suite du naufrage, le 9 décembre sur le fleuve Congo, près de Lisala, dans le district de la Mongala, du bateau M/B Lipamboli.
Faisant le point de cet accident, le week-end, il a indiqué que 12 corps ont été repêchés et 179 rescapés enregistrés, revoyant à la baisse le précédent bilan faisant état de 40 morts et de 227 rescapés.
Le gouverneur a également insisté sur le fait qu’un voyageur responsable qui tient à sa vie, doit éviter, à tout prix, de prendre place à bord d’une embarcation manifestement surchargée. « Quand on voit que l’étiage ne peut plus permettre de charger sur la cargaison, la population ne doit pas mettre sa vie en péril », a dit José Makila qui a accusé un capitaine de la Force navale des FARDC, en poste à Lisala, d’en être le premier responsable. L’officier, actuellement sous les verrous, à l’auditorat militaire, aurait agi, au moment du départ du bateau, en lieu et place du commissaire fluvial.
 
 

ECONOMIE
 
RDC-Ouganda : bientôt une raffinerie d’or pour mettre fin à la fraude
 
Kinshasa – La RDC et l’Ouganda vont bientôt signer un accord pour l’implantation sur le sol congolais d’une raffinerie d’or pour combattre la fraude généralisée dans ce secteur, a déclaré à la presse le ministre congolais des Mines, Martin Kabwelulu, en marge des travaux de la 5ème session de la Grande commission mixte RDC-Ouganda. Cette raffinerie d’or sera la troisième après celle de Dubai et d’Afrique du Sud.
« La partie congolaise a soumis un projet de protocole à la partie ougandaise et attend sa réaction pour la mise en route d’une raffinerie d’or qui va ramener la fraude dans un contexte formel », a-t-il souligné.
M.Kabwelulu a fait part des assurances de l’Ouganda pour l’implantation en RDC de cette raffinerie afin que la production d’or de l’Ouganda et de la RDC soit canalisée et valorisée. « Il s’agit d’un projet très rentable pour les peuples des Grands Lacs », a-t-il indiqué.
En septembre à Arusha (Tanzanie), les deux parties s’étaient engagées à promouvoir la coopération notamment dans la lutte contre la fraude minière et avaient préconisé la conclusion des protocoles d’accords de coopération économique et technique dans les domaines des mines, de la géologie, de la métallurgie et de l’énergie.
 
Le prix du sac de ciment passe à 13,88 dollars US
 
Kinshasa - Le prix d’un sac de ciment Portland qui était jusque là de 10 (dix) dollars passe dorénavant à 13,88 (treize dollars quatre vingt huit cents), a-t-on appris lundi lors de l’entretien que le ministre de l’Economie et du Commerce extérieur, André Futa, a eu lundi avec les distributeurs des sociétés Cilu (Cimenterie de Lukala) et Cinat (Cimenterie nationale).
Le ministre Futa a demandé aux distributeurs de respecter le nouveau prix du ciment tandis qu’il a recommandé aux producteurs un effort spécial pour combler le déficit de l’offre en suivant le marché avec 2.000 à 3.000 tonnes pour aider à résoudre le déséquilibre constaté sur le marché. Il a condamné les opérateurs économiques « inciviques qui ne respectent pas le prix officiel de ce produit dont l’importance, en ce moment de la reconstruction du pays, n’est plus à démontrer.
 
Arrêt des machines de l’usine de triage du diamant de la société MIBA
 
Mbuji-Mayi - Les machines de l’usine centrale de triage du diamant industriel de la Société minière de Bakwanga (MIBA) sont momentanément mises aux arrêts à la suite du manque de graviers devant provenir de diverses laveries, a-t-on appris de la direction de production de la MIBA. Selon la source, les dirigeants de la société sont arrivés à cette décision consécutivement à la non exécution par les institutions financières nationales et internationales des promesses faites au sujet des prêts remboursables sollicités pour le renforcement de la production industrielle de diamant, le renouvellement des matériels de production et la motivation du personnel.
Actuellement la MIBA éprouve des difficultés d’exploitation par manque des fonds indispensables à son fonctionnement, et à cause de la vétusté des équipements ainsi qu’au malaise général parmi les agents et cadres demeurés impayés depuis plus de seize mois.
 
Une agence de transfert des fonds à Kasangulu
 
Kasangulu - Le territoire de Kasangulu, à 40 km de Kinshasa, est doté d’une agence de transfert de fonds, propriété de la Société Amis fidèle SPRL, en vue de mettre fin à l’enclavement économique de cette partie de la Province du Bas-congo. Lors de la cérémonie d’inauguration de cette agence, le ministre provincial de l’Economie, des Finances et du Commerce (Eficom), David Kuku di Mayeye, qui en est l’initiateur, a invité la population de Kasangulu à souscrire massivement à cette initiative, avant d’insister sur l’engagement d’un personnel local par l’administrateur gérant de cette société.
Pour sa part, l’administrateur du territoire, Makanda Muamba Lubusu, a déclaré que « la présence d’une institution financière à Kasangulu, est une opportunité destinée à désenclaver économiquement la municipalité ». Il a ensuite remercié le ministre pour la réalisation de ce projet qui va mettre un terme aux déplacements de la population de ce territoire vers Kinshasa pour récupérer l’argent.
Par ailleurs, la population a également sollicité l’appui du ministre pour l’ouverture d’une caisse d’épargne à Kasangulu. La Société Amis Fidèles compte 30 agences de messageries de transfert financier à travers le pays.
 
 
AFRIQUE
 
APE : Le Président congolais souhaite un délai supplémentaire
 
Kinshasa - Le Président congolais Denis Sassou Nguesso a souhaité un délai supplémentaire pour que les négociations entre l’Afrique et l’Europe sur les accords de partenariat économique (APE) se poursuivent en 2008, soit 12 mois au maximum, ont rapporté les médias étrangères reçus lundi.
« Je souhaite que l’Afrique et l’Europe fassent comprendre à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qu’un délai supplémentaire est nécessaire pour que les négociations se poursuivent en 2008, soit douze mois au maximum pour que nous ayons de bons accords qui permettent que l’Afrique et le continent européen soient désireuse d’aller vers un réel partenariat stratégique », a déclaré M. Sassou à son retour de Lisbonne où était tenu le sommet Europe-Afrique. M. Sassou a précisé à la presse congolaise que l’idée défendu par l’Afrique est que l’Europe devrait principalement travailler avec les communautés économiques régionales. « Dans le cadre de ses communautés, je pense que cela ne serait pas de bonne politique de disloquer ses communautés et briser l’élan d’intégration économique déjà amorcée et de tenter de signer des accords au cas par cas », a-t-il souligné.
 
Après la France, le Colonel Kadhafi en visite officielle en Espagne
 
Le développement de cette information suivra.
 
 
SPORTS
 
Les Léopards seniors de tae kwondo au championnat du monde à Séoul
 
Kinshasa - La participation des Léopards seniors de tae kwondo à la 18ème édition du championnat du monde de la discipline qui aura lieu du 17 décembre au 04 janvier 2008, à Séoul en Corée du Sud, a été au centre de l’audience que le ministre de la Jeunesse et des sports, M. Willy Bakonga, a accordée à l’ambassadeur de Corée du Sud en RDC, M. Kim Yong Scok, lundi au stade des martyrs.
Le diplomate sud-coréen a d’abord félicité et remercié le ministre de la Jeunesse et des sports pour avoir autorisé et libéré la fédération congolaise de tae kwondo (FECOT) à participer à cette compétition internationale. Il a ensuite parlé avec son hôte du don des équipements de la Corée du Sud à la RDC qui sont bloqués à la douane de Kinshasa, et de la coopération en vue de l’érection d’un palais des sports.
L’ambassadeur Kim Yong Scok a été conduit auprès du ministre par le président de la FECOT, M. Alain Badiashile. La délégation des Léopards composée de dix athlètes et cinq officiels, quittera Kinshasa le mercredi 19 décembre 2007, signale-t-on.
 
Police bat (2-1) le Bleu à l’EPFKIN
 
Kinshasa - L’AC Police a battu l’AS le Bleu sur le score étriqué de 2-1, lundi au stade Tata Raphaël, en match comptant pour la 3ème journée du championnat de l’EPFKIN (Entente provinciale de football de Kinshasa). Ngulubi a ouvert la marque dès la 12ème minute avant que Mahungu ne double la mise à la 50ème minute. L’AS le Bleu a réduit le score à la 85ème minute sur penalty consécutif à une faute de Lisasi de l’AC Police sur Lipopo. 
En premier match, le SC Kintainers a eu raison de l’US Amazone par ce même score de 2-1, grâce aux buts de Tutonda ((51ème) sur penalty consécutif à une faute de Kitombi de l’US Amazone sur Ngombole. Le même Ngombole a doublé la mise à la 85ème tandis que l’US Amazone a égalisé par Mbaka (64ème). Mardi, pour la poursuite de la 3ème journée au stade Tata Raphaël, l’AC St Herman reçoit le CS Style du Congo tandis qu’en premier match Bel’Or AC en découdra avec CIEJ Salongo.
 
Le Signal du Continent
Avec l’ACP et l’APA
 
Note : Pour mieux vous servir, notre quotidien deviendra très bientôt www.lesignalducontinent.info

Commenter cet article