Le gouverneur du Nord-Kivu réagit au hit-parade publié sur les gouverneurs des provinces

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa

 
LOGO-CONTINENT.jpg 
Administration et Rédaction : 75, Marius Duchéstraat 1800 Vilvoorde-Belgique – Compte : 000-1779090-13 
 Tél.: + 32 53 41 62 34 – GSM : + 32 496842694 – 485453016 –  e-mail :
lesignalmagazine@yahoo.fr 
Représentation Kinshasa: 54, Avenue Ndala - Kinshasa-Lemba - Tél : + (243) 89 81 34 349
 


 
Quotidien du lundi 24 décembre 2007
 
 
RDC – INFOS NATIONALES
 
Hit-parade des gouverneurs : Julien Paluku conteste
 
Kinshasa - Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, a contesté mercredi les résultats du sondage d’opinion de l’organisation non gouvernementale « Echos d’opinions », publié dans l’édition du 4 décembre dernier de l’Agence Congolaise de Presse et repris par Le Signal du Continent, dans lequel il est classé en dernière position avec 14 %.
Selon le gouverneur Paluku qui a joint par téléphone la rédaction de l’ACP à Kinshasa, ce sondage a été réalisé sur des personnes qui ignorent les réalités du pays et ce qui se réalise dans les provinces. Pour M. Paluku, ce sondage dont l’échantillonnage des personnes interrogées et les méthodes de travail n’avaient pas été révélés n’est qu’une « véritable fantaisie ».
« C’est une dérision. Ceux qui ne sont pas encore arrivés au Nord-Kivu ne sauront pas comprendre et réaliser les divers changements qui s’opèrent au jour le jour dans cette partie du pays, pourtant encore sous les menaces de la guerre », a-t-il déclaré avant de rappeler son bilan depuis qu’il est à la tête de cette province.
kinshasa001.jpg« Depuis que nous sommes à la tête de la province, seulement avec les recettes publiques du Nord-Kivu, un pont reliant Kangote à Bweremana a été jeté. Il a été inauguré le 17 décembre dernier. Le coût global des travaux s’élève à plus au moins 120.000 dollars américains », a fait savoir le gouverneur Paluku.
Entre-temps, a-t-il rappelé, un autre pont dont l’enveloppe des travaux s’élève à plus de 30.000 dollars US a été construit à Butembo, dans le Masisi, rien qu’avec les recettes publiques de la province. Le gouverneur du Nord-Kivu a également cité la construction d’une école secondaire à Kiwanja, dans le district de Rutshuru, et la réhabilitation de certaines artères principales notamment dans la ville de Goma, à Kiwanja et à Ishasha. Tout récemment l’exécutif provincial, suite à l’insécurité, vient de doter la police de Butembo d’une jeep 4x4 d’une valeur de 13.000 USD.
En outre, a-t-il insisté, depuis sa prise de fonctions le 30 novembre 2006, les recettes publiques ont cinq fois accrues. « Au lieu d’un million de dollars qui était réalisable chaque mois, nous avons travaillé en mettant des garde-fous. Et aujourd’hui, la province génère cinq millions de dollars chaque mois. Ce qui n’était pas le cas avant notre arrivée », a-t-il justifié avant d’affirmer que la province du Nord-Kivu est l’unique à avoir un site internet à savoir www.provincenordkivu.org. Ce qui est faux parce que le Bas-Congo a aussi son site.
M. Julien Paluku qui a aussi rappelé le soutien de son gouvernement aux deux équipes de sa province, dont « Virunga et Kabasha » qui n’ont jamais raté aucune compétition, a rejeté en bloc les résultats de ce sondage.
En effet, rappelle-t-on, après le sondage, le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango vient en tête avec 87 %, Simon Mbatshi Batsha, gouverneur du Bas-Congo en 2ème position avec 76 %, M. Ndambu de la province du Bandundu avec 66 %, José Makila, gouverneur de l’Equateur (4ème ) avec 59 %, Ngoie Kasandji du Kasaï Oriental (5ème ) avec 50 %, Autsiay Nsenga, gouverneur de la province Oriental (6ème ) avec 38 %, Mamara du Maniema (7ème ) avec 31 %, Moïse Katumbi du katanga (8ème ) avec 24 %, Cibalonza du Sud-Kivu (9ème ) avec 20 %, Trésor Kapuku du Kasaï Occidental (10ème ) avec 17 % et Julien Paluku, gouverneur du Nord-Kivu(11ème ) avec 14 %.
24 heures après la publication de ce sondage, le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango avait, lui-même, rejeté ces résultats qui le plébiscitent leader des gouverneurs. Les réalisations attribuées au gouverneur de la ville de Kinshasa et pour lesquelles il a été plébiscité sont du reste incorrectes, rappelle-t-on dans divers milieux où l’on s’interroge sur les véritables motivations qui ont amené « Echos d’opinions » à faire publier un tel travail.
 
La MONUC occupe les anciennes positions de Nkunda
 
undefinedKinshasa - L’occupation par la MONUC des anciennes positions du général dissident et déchu Nkunda sur les collines dites Celtel, vise à protéger et à maintenir les liaisons téléphoniques dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu, a affirmé mercredi, le porte-parole militaire de la Mission onusienne, Tall Samba, au cours du point de presse hebdomadaire à Kinshasa.
La MONUC a réitéré sa « ferme » intention de garder ouvertes les routes commerciales menant à Goma tout en étant prête à se porter au secours des populations en danger ainsi qu’à soutenir les institutions démocratiques congolaises dans la recherche de la paix.
Les forces de la MONUC ont installé de nouvelles bases au Nord-Kivu à Kanyabayonga, Rutshuru, Bunagana, Kibumba, Musunga, Musa, Munigi, Ndosho, Musayo, Kisangani, Sake, Mushake, Masisi, Kilolirwe ainsi que dans le Sud-Kivu à Minova et Kalehe. Au Nord-Kivu, selon le porte-parole de la MONUC, les FARDC se réorganisent avec les Forces de l’ONU, tout en maintenant bloquées sur place les positions occupées par des dissidents de Nkundabatware à l’Ouest, au Nord et à l’Est.
 
L’Assemblée recommande l’élargissement de la conférence sur la paix dans le Grand Kivu
 
Kinshasa - L’Assemblée nationale a adopté mercredi une résolution visant l’élargissement aux délégués d’autres provinces, de la conférence sur la paix, la sécurité et le développement du Nord et Sud-Kivu prévue du 27 décembre 2007 au 5 janvier 2008.
La résolution fait suite à une motion adoptée du député Thomas Luhaka déplorant la régionalisation de la recherche des solutions de paix dans le Grand Kivu. Pour augmenter les chances de réussite de cette conférence sur une question de portée nationale, Thomas Luhaka demande aux organisateurs de la conférence d’élargir la participation aux délégués d’autres provinces.
Appuyant la motion de leur collègue, les députés Kiakwama kia Kiziki et François Mwamba ont déploré qu’une question d’une telle importance nationale soit traitée en dehors de l’Assemblée nationale. Le président Vital Kamerhe a rassuré tout le monde, affirmant que même le Président congolais a dit qu’on ne pouvait rien entreprendre, dans cette question cruciale, en dehors des institutions légalement installées et élues.
 
Plus de 8.500 enfants ont déjà rejoint leurs familles au Nord-Kivu
 
Kinshasa - Plus de 8.500 enfants ont déjà rejoint leurs familles, depuis 2004, après avoir quitté volontairement les groupes armés au Nord-Kivu, indique la Mission de l’ONU en RDC (MONUC) qui dénonce le recrutement d’enfants considéré inacceptable par l’ONU.
Des centaines de garçons et filles continuent d’être déployés de force sur la ligne de front par les groupes armés. Depuis la reprise des combats en août 2007, le rapport du mécanisme de surveillance et de communication mis en place par la résolution 1672 (2005) du Conseil de sécurité confirme ces activités de recrutement d’enfants au Nord-Kivu. Après un recrutement forcé, les enfants reçoivent un entraînement militaire et sont envoyés sur la ligne de front, au cœur des combats.
Certains d’entre eux sont même utilisés comme esclaves sexuels. Des écoles et autres lieux de rassemblement sont visés, d’où la fermeture d’établissements scolaires.
Congo1410.jpgDans les zones sous contrôle du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) de Nkundabatware, les familles et les communautés qui s’opposent à cette opération « subissent des intimidations et des persécutions », selon la MONUC. Le CNDP et les FDLR semblent s’inscrire comme premiers responsables du recrutement et de l’utilisation d’enfants, précise la MONUC.
 
10.000 enfants de la rue prêts à regagner leurs familles
 
Kinshasa - Dix mille enfants de la rue sur les 14.000 (quatorze mille), identifiés à Kinshasa par le Réseau des éducateurs des enfants et jeunes de la rue (REEJER), sont prêts à regagner leurs familles respectives, a déclaré mercredi le coordonnateur du REEJER, M. Remy Mafu, lors de la journée de sensibilisation organisée dans la salle culturelle du Collège Boboto (Kinshasa) à leur intention.
M. Mafu a, à cette occasion, appelé les différentes familles dont les enfants se trouveraient dans la rue d’aller les chercher. Ces enfants, a-t-il dit, sont éparpillés dans plus de 496 sites à Kinshasa. Il a, en outre, canalisé les messages lancés par les enfants de la rue à travers des pièces présentées, en réitérant la volonté de ces derniers à la réinsertion sociale.
« D’ici là, c’est la fête de Noël, la fête des enfants, que chacun s’interroge sur ce qu’il peut faire pour ces enfants », a-t-il lancé. M. Mafu a loué les différents talents découverts auprès de ces enfants à travers des structures membres de REEJER. Pour lui, la population kinoise et les autorités politiques doivent être interpellées à cette Journée mondiale du SIDA, pandémie à laquelle les enfants de la rue sont les plus exposés.
 

PROVINCES
 
La province de Namur prête à soutenir le développement de Kimbanseke
 
Kinshasa - Une mission de la province de Namur, composée de Mme Isabelle Grommelet et de M. Olivier Hostens, respectivement présidente et vice-président de la direction Projet international du Bureau économie, a visité, sous les auspices de Marie-Ange Lukiana, ministre congolais de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale, en tant qu’élue de la Tshangu, les communautés locales de la commune de Kimbanseke.
La visite avait pour but de palper du doigt les différentes réalités sur terrain, en vue d’un programme de partenariat de développement au bénéfice de cette entité administrative kinoise.
Les délégués de Namur qui ont remercié les responsables congolais pour l’accueil leur réservé, ont exprimé la disponibilité de leur province d’appuyer les communautés locales de base de la RDC, particulièrement celles de la commune de Kimbanseke, avec lesquelles vient d’être entamé ce programme de jumelage.
M. Sama, secrétaire de la municipalité, a souligné l’espoir que place la commune de Kimbanseke dans ce projet, indiquant quelques services prioritaires dans le cadre des éventuels appuis attendus. Par ailleurs, Mme Lukiana a souligné l’importance de ce projet et les avantages que peut tirer la commune de Kimbanseke en terme d’appuis à ses services et à ses communautés locales pertinemment ciblées.
 
Deux morts et 9 hospitalisés après consommation d’un serpent
 
Inongo - M. Mambi Van Olange, 57 ans, et son beau fils Jacques Kuba, 31 ans, sont décédés et neuf autres membres de sa famille hospitalisés dans la formation médicale publique d’Inongo dans le Bandundu, après avoir consommé un serpent et des poissons boucanés provenant d’un campement d’un ami de son beau-fils, a-t-on appris mercredi sur place.
Selon la source, Jacques Kuba est décédé 72 heures après avoir pris le repas. Ce dernier avait remis le colis de la viande à sa fiancée qui a préparé le contenu que son fiancé ainsi que les membres de sa famille ont mangé.
Ils présentent tous les mêmes signes cliniques dont la fièvre, la jaunisse, l’anémie et des faiblesses intenses. A la cité, tout le monde parle d’un colis ou d’un repas empoisonné. L’élite intellectuelle de la ville se pose des questions sur cette fièvre présentant des signes identiques.
 
Contribution de la Communauté française de Belgique aux écoles de Malueka
 
Kinshasa - M. Freddy Jacquet, délégué de la Communauté Wallonie- Bruxelles et de la Région wallonne à Kinshasa, a annoncé mardi le don de 20.566 euros de la Commission communautaire française de Belgique pour l’appui à l’équipement en bancs pupitres, tables et chaises pour les enseignants des écoles du quartier Malueka, dans la commune de Ngaliema à Kinshasa.
M. Freddy Jacquet l’a déclaré au cours de la réunion préparatoire de la signature du protocole d’accord tripartite pour la réhabilitation de sept écoles situées dans la commune de Bandalungwa, à Kinshasa, entre sa communauté, le Fonds social de la RDC/Antenne de Kinshasa et la ville de Kinshasa.
Au cours de cette réunion présidée par Mme Thérèse Olenga Kalonda, ministre provinciale de l’Education, information, condition féminine et famille, le coordonnateur de l’Agence locale d’exécution a informé l’assistance que les travaux de réhabilitation de ces écoles ont déjà commencé pour cinq d’entre elles et qu’ils s’accélèreraient pendant les vacances de Noël.
 
 
ECONOMIE
 
Le FMI satisfait de la situation économique en RDC
 
Gizenga-kabila-Nzanga-Yerodia.jpgKinshasa - Le Fonds monétaire international (FMI) est satisfait de l’évolution de la situation économique récente en RDC, a déclaré le chef de la mission de cette institution de Breton Woods, Brian Ames, mercredi au cours d’un point de presse à la Gombe à Kinshasa.
L’expert du FMI qui venait d’achever une mission de deux semaines en RDC, est venu à la tête d’une importante délégation discuter avec les autorités congolaises des dernières mesures de la dernière touche à apporter au dossier RDC, avant de le soumettre à la sanction du Conseil d’administration du FMI en mars prochain à Washington pour la conclusion effective du programme triennal 2008-2010.
Il a aussi félicité les autorités de la RDC pour le sérieux mis dans la préparation de ce dossier, plus particulièrement en ce qui concerne la préparation du budget 2008 encore en discussion au niveau du Sénat. Il a loué les efforts des autorités et experts congolais dans la rédaction du mémorandum politique économique et financier qui correspond à l’esprit de la lettre d’intention.
Jean-Claude Masangu, gouverneur de la Banque Centrale du Congo s’est félicité du fait que malgré l’augmentation de la masse monétaire au Budget 2008, la RDC termine l’année 2007 avec un cadre macroéconomique stable : le Franc congolais avoisine 500 pour 1 USD, l’inflation s’est stabilisée à 10 % et le taux de croissance à 6,5 %. L’année se termine ainsi avec une bonne performance, ce qui permet à la RDC d’entrer en négociation avec le FMI.
Le gouverneur Masangu, qui a qualifié le budget 2008 de réaliste, a cependant recommandé la vigilance comme en 2007. Sur le plan sécuritaire, il a indiqué que malgré la situation qui prévaut à l’Est, il faudra éviter le dérapage, faire attention aux différents paramètres quantitatifs et qualitatifs en fonction du programme triennal.
 
La BM accorde un prêt additionnel de 12 millions de dollars
 
Kinshasa - La Banque Mondiale (BM) a approuvé mardi une deuxième aide supplémentaire d’un montant de 12 millions de dollars, pour financer le projet de réhabilitation et de reconstruction multisectorielle en RDC, indique mercredi un communiqué de cette institution financière.
Selon la source, cette assistance sera décaissée par l’Association internationale de développement (AID), organe de la Banque Mondiale pour pays les plus pauvres. Elle permettra d’aider à combler le déficit émergeant dans la mise en œuvre des programmes d’électrification, et à satisfaire les demandes financières pour améliorer les services de fourniture d’électricité, précise le communiqué.
« Ce nouveau soutien au secteur de l’électricité est très important, ajoute la source. Il aidera à améliorer la quantité de l’une des priorités de la population congolaise, a déclaré Abdel Moula Ghzala, responsable de la Banque Mondiale chargé de la mise en application de ce projet.
 
Le projet Pro-routes financé à hauteur de 115 millions USD
 
Kinshasa - Les bailleurs de fonds notamment la Coopération britannique (DFID) et la Banque Mondiale (BM) financent le projet Pro-Routes à hauteur de 115 millions de dollars américains, apprend-on du ministère des Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction (ITPR). Le projet Pro-Routes vise la réouverture de 1.800 km de routes en terres fermées au trafic depuis plus d’une dizaine d’années à cause du délabrement.
Ce projet consiste à désenclaver les parties du territoire national et faciliter l’acheminement des produits de première nécessité de la nationale n°1 et favoriser l’éclosion du développement dans les milieux ruraux.
Le projet qui démarre au cours du 1er semestre de l’an 2008 prend en compte les tronçons routiers ci-après : Kisangani-Buta, Dulia-Aketi, Bondo-Ndu, Ndu-Ubundu-Kisangani dans la province Orientale. Il concerne également les tronçons routiers Kasumbalesa-Moba, Kalemie-Fizi reliant la province du Katanga à celle du Sud-Kivu. La seconde phase du projet Pro-Routes consistera à relier des territoires enclavés dans les provinces du Bandundu à celle du Kasaï Occidental. Le ministère des ITPR appuyé par la Cellule d’infrastructures va assurer la maîtrise d’ouvrage, tandis que l’Office des Routes assurera la maîtrise d’œuvre.
 
Baisse de prix de denrées alimentaires sur le marché kinois
 
Congo1465.jpgKinshasa - Les opérateurs économiques importateurs de denrées alimentaires de la capitale ont annoncé au gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango, la baisse des prix des produits pour permettre aux familles de s’approvisionner à l’occasion des fêtes de Noël et de Nouvel an, au cours de l’audience qu’il leur a accordée mardi à l’Hôtel de ville.
A l’issue de la rencontre, les opérateurs économiques ont laissé entendre qu’à partir de ce samedi il sera procédé à la Fikin à la vente des produits dont les prix connaîtront une baisse de 5 USD sur chaque article jusqu’à la 1ère semaine du mois de janvier prochain.
 
Le Signal du Continent/ACP
 

Commenter cet article