Un important dispositif sécuritaire à Matadi qui a peur de BDK

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa

Déploiement à Matadi d’un important dispositif sécuritaire
 
Matadi - La ville de Matadi, chef-lieu de la province du Bas-Congo, a connu jeudi dernier dans la matinée la mise en place d’un important dispositif sécuritaire composé essentiellement d’éléments de la PNC (Police nationale congolaise) déployés à travers les points stratégiques de la ville, selon une dépêche parvenue dimanche de cette ville portuaire.
undefinedJoint au téléphone, le maire de Matadi, Jean–Marc Nzeyidio Lukombo, a expliqué ce déploiement des forces de l’ordre par l’arrivée dans la ville portuaire des autorités angolaises de la province de Cabinda venues assister aux travaux de la commission mixte des polices des deux provinces voisines prévus à Matadi du 31 janvier au 1er février 2008.
Mais pour l’opinion publique, cette démonstration vise à empêcher les adeptes de BDK (Bundu dia Kongo, mouvement politico-religieux) de commémorer les événements sanglants ayant opposé les 31 janvier et 1er février 2007 les fidèles de BDK aux éléments de la PNC et qui s’étaient soldés par 86 personnes tuées selon le bilan officiel et 138 morts aux termes d’une enquête de la MONUC.
Les adeptes de BDK ont assuré mercredi dernier la propreté des tombes de leurs tués lors de ces événements. Une rumeur a circulé aussitôt dans la ville que BDK avait l’intention d’honorer leur mémoire par une marche pacifique le lendemain.
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article