Un lot de 115 bus pour permettre la reprise chez City Train

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa

 LOGO-CONTINENT.jpg
 
Administration et Rédaction : 75, Marius Duchéstraat 1800 Vilvoorde-Belgique – Compte : 000-1779090-13 
 Tél.: + 32 471 07 31 59 – + 32 496842694 –  + 32 485453016 –  e-mail :
lesignalmagazine@yahoo.fr 
Représentation Kinshasa: 54, Avenue Ndala - Kinshasa-Lemba - Tél : + (243) 89 81 34 349
 
 
 
Quotidien du lundi 18 février 2008
 
 
RDC – INFOS NATIONALES
 
Un premier lot de 115 bus pour City Train en vue de sa reprise
 
Kinshasa – L’administrateur-délégué général de City Train, Christian Ukoko Ukurango, a annoncé, le week-end dernier l’acquisition d’un premier lot de 115 bus de marque Ashak Leyland achetés auprès du fabricant indien « Angélique international limited », lesquels sont attendus à Kinshasa au mois de mars prochain. Ce lot permettra de relancer les activités de cette entreprise de transport public, opérant à Kinshasa et en provinces.
kinshasa.jpgCity Train possède des atouts nécessaires pour la reprise de ses activités, notamment un personnel qualifié et compétent ainsi qu’une concession de 30 ha pouvant entreposer à Kinshasa plus de 500 bus. Il en est de même des installations et équipements appropriés pour le stockage de pièces de rechange ainsi que pour diverses réparations et l’entretien du parc automobile de bus.
Outre le projet d’implantation par cette firme automobile indienne d’une usine de montage de ses bus dans les installations de City Train à Matete, cette dernière entreprise de transport s’est déjà vu offrir d’autres opportunités d’acquisition de bus. C’est ainsi que les sociétés Médiatrade et S.O.R. de Prague ont proposé de mettre à sa disposition un financement de 250.000.000 (deux cent cinquante millions) d’euros pour l’acquisition de 1.790 bus, à titre d’un crédit à rembourser en 14 ans, assorti d’une note de garantie de la Banque centrale du Congo.
De son côté, Holland-bus a proposé depuis 2005 à City Train un crédit remboursable en 5 ans pour l’acquisition de 500 bus reconditionnés, sans oublier les promesses des investisseurs brésiliens et tchèques qui ont visité les installations de City Train en 2006 et 2007.
La reprise des activités de City Train, appelée ainsi à accompagner le gouvernement dans le domaine de transport en commun, lequel est un volet important des cinq chantiers, va donner l’emploi aux Congolais et favoriser la mobilité des populations, contribuant ainsi à la lutte contre la pauvreté dans le pays.
 
Du rififi à la magistrature : Nomination et Démission d’office de magistrats
 
Kinshasa - Certains magistrats qui ne sont pas entrés en fonction depuis leur nomination ont été démis d’office, aux termes de l’ordonnance d’organisation judiciaire n° 08/012 du 09 février 2008, un texte qui ne se lit correctement qu’avec des lunettes à double foyer..
En effet, cette ordonnance fait état des circonstances exceptionnelles n’ayant pas permis de réunir le Conseil supérieur de la magistrature qui n’est pas encore mis en place. Il a été constaté la démission d’office des magistrats dont les noms sont repris ci-dessous :
Baleja Kabeya, avocat général près la Cour d’appel ; Beya Kaba, procureur général ; Tshidimu Kubiangana, substitut du procureur général ; Shomongo Ombau, juge du tribunal de paix ; Ilunga Kabinga, juge du tribunal de paix ; Kayembe Musasa, président près la Cour d’appel ; Tandu Bayizatata, juge du tribunal de grande instance ; Mabaye Kayama, substitut du procureur de la République ; Ntumba Bwatshia, substitut du procureur de la République ; Mukanga Djunga, substitut du procureur de la République ; Nganga Mabiala, substitut du procureur de la République ; Biuma Biayi, substitut du procureur de la République ; Ihemba Musapana, substitut du procureur de la République ; Kitiaka Muhem Makana, substitut du procureur de la République ; Lupamba Kaswende, substitut du procureur de la République ; Nitu Wangi, substitut du procureur de la République ; Oyumbu wa Oyumbu, juge du tribunal de grande instance ; Kabwe Ntambwe, substitut du procureur de la République ; Masengo Kapinga, substitut du procureur de la République ; Mukeba Cilanda, substitut du procureur de la République ; Libya Diubu, Premier substitut du procureur de la République ; Naweza Zialirwa, conseiller à la Cour d’appel ; Bokeli Mbole, juge du tribunal de grande instance ; Sebatunzi Sishige, procureur de la République.
Après lecture, dites-moi si vous avez compris quelque chose, ou si il existe encore sur la planète un Etat dénommé RDC.

La paix à Vangu confirmée par le député Jean-Claude Vuemba
 
Kinshasa - La paix est revenue à la localité de Vangu, dans le territoire de Seke-Banza, au Bas-Congo, où des affrontements entre les adeptes du mouvement politico-religieux Bundu dia Kongo (BDK) et les forces de l’ordre, ont fait, en janvier dernier, six morts dont cinq du côté de BDK et un agent de l’ANR (Agence nationale des renseignements).
Cette annonce a été faite vendredi par le député Jean-Claude Vuemba, élu de Kasangulu, qui avait conduit sur place une mission d’information et de pacification à la suite de ces évènements, à la demande de l’Assemblée nationale à la fin de la session extraordinaire. « Nous sommes venus assurer le président de l’Assemblée nationale que la paix est revenue. Notre mission a été un succès », a déclaré Jean-Claude Vuemba à la presse, à l’issue de l’audience que lui a accordée le président de la Chambre basse du Parlement, Vital Kamerhe, à qui la primeur du rapport de la mission été réservée.
« Nous avons restauré l’autorité de l’Etat, car nous avons constaté que l’Etat était devenu inexistant », a ajouté le député Ne Kongo, affirmant que sa délégation a pu expliquer à la population que « le développement ne se fait que dans la concorde et la fraternité ». Dans ce contexte, il a exprimé la demande de la population du Bas-Congo d’organiser une Table-Ronde qui permettrait aux fils et filles de cette province de se parler, pour un avenir plus pacifique, une idée approuvée par le président de l’Assemblée nationale.
M. Vuemba s’est refusé à fournir des détails sur les conclusions de la mission, laissant la latitude au seul président de l’Assemblée nationale de les divulguer. La délégation comprenait deux députés, le conseiller principal du gouverneur du Bas-Congo et le commandant provincial de la Police nationale congolaise (PNC), ainsi qu’un représentant du chef spirituel de BDK, Ne Muanda Nsemi.
D’autres affrontements entre les adeptes de BDK et les forces de l’ordre ont fait plus d’une centaine de morts et d’importants dégâts fin décembre 2006-début 2007, rappelle-t-on. Une mission parlementaire avait été dépêchée sur place et le ministre d’Etat à l’Intérieur avait fait l’objet d’une interpellation à l’Assemblée nationale à ce sujet, sans. Les conclusions sont depuis restées lettre morte dans cette démocratie bananière.
 
Le directeur général de migration satisfait de l’assainissement au Beach
 
02-congo.jpgKinshasa - Le directeur général de migration, Jean-Pierre Ondekane, s’est dit satisfait des travaux d’assainissement effectués dans les installations du Beach Ngobila, à l’issue d’une visite d’inspection et de contrôle samedi, accompagné notamment du directeur de la police des frontières, Jacques Ikwa.
Le directeur général de migration a également salué l’effectivité du respect des dispositifs sécuritaires sur le tarmac ainsi que dans les différentes voies d’entrée et de sortie du beach, décidés au niveau de la hiérarchie afin d’humaniser les formalités de voyage à ce poste frontalier.
Tout en déplorant la vétusté de l’outil de travail mis à la disposition des agents de l’immigration, il a promis de descendre régulièrement au Beach pour faire le suivi des mesures prises en vue d’assainir ce milieu. Il a annoncé qu’il effectuera une visite analogue à l’aéroport international de N’Djili.
En effet, les travaux d’assainissement de ce poste frontalier ont été financés par l’OIM (Organisation internationale de Migration) sous la supervision des responsables de la DGM/Beach Ngobila. La réalisation de ces travaux vise notamment à redorer le blason terni du beach, afin de permettre aux usagers de cette voie navigable de voyager en toute quiétude.
 
Les investisseurs miniers visitent la province du Katanga
 
Lubumbashi - Une forte délégation des opérateurs miniers venus des quatre coins du monde séjourne actuellement au Katanga en provenance de l’Afrique du Sud, où vient d’être organisée une conférence internationale sur les mines. Cette délégation, conduite par M. Robert Lavallière, vice-président chargé des investisseurs de la société minière Anvil Mining, a eu mardi un entretien avec Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga, en sa résidence officielle.
Au cours de la rencontre, l’autorité provinciale a présenté la carte postale de la province minière de la RDC, qui regorge également d’autres potentialités naturelles exploitables. Cette délégation est venue se rendre compte des réalités de cette province afin d’envisager d’y investir dans plusieurs secteurs notamment les mines, les routes et autres infrastructures.
 
 
PROVINCES
 
Un éleveur étranger assassine trois Congolais à Doruma
 
Isiro - Un éleveur étranger, communément appelé «Mbororo » en situation irrégulière dans la province Oriental, a tué trois Congolais dont un homme et deux femmes, la semaine dernière à Doruma, à 210 km de Dungu, dans le district du Haut-Uélé, a-t-on appris samedi.
Le forfait réalisé par ce « Mbororo », lourdement armé et qui serait d’origine soudanaise, a créé un mécontentement général à Doruma, où la situation est de plus en plus tendue.
 
pluies.jpgDécès par noyade, d’un adolescent dans la rivière N’djili à Kinshasa
 
Kinshasa - Un enfant âgé de onze (11) ans, Moîse Basenda Koffi, habitant la quartier révolution dans la commune de Kisenso, est mort par noyade à la rivière N’djili, a-t-on appris samedi de source familiale. Accompagné de quatre de ses copains, le petit Koffi s’y était rendu pour se baigner, lorsque le violent courant de cette rivière l’a entraîné au fond de l’eau où il s’est noyé sous l’œil impuissant de ses copains. La dépouille a été retrouvée deux jours plus tard et transférée à la morgue de l’hôpital de l’Etat de Kinsenso, en attendant les funérailles.
 
Quelques hôtels de Mbuji- Mayi menacés de fermeture
 
Mbuji-Mayi - Quelques hôtels de la ville de Mbuji- Mayi, chef- lieu de la province du Kasaï Oriental, sont menacés de fermeture, a-t-on appris, le week-end, à la division provinciale du tourisme. Le chef de division provincial de ce secteur, M. Kanyinda, qui a annoncé cette nouvelle à la presse, a affirmé que cette décision a été prise parce que les promoteurs ne respectent pas les conditions techniques d’agrément reconnues par la loi en la matière.
Les responsables de ces maisons d’hébergement, a-t-il soutenu, n’informent pas le service technique avant l’ouverture de leurs hôtels, défiant ainsi l’autorité de tutelle. Le service de tourisme déplore le non-respect de la loi relative à l’ouverture des hôtels, malgré la sensibilisation, a-t-il souligné. Plusieurs maisons d’hébergement basées à Mbuji-Mayi, fonctionnent dans des conditions malsaines, indique-t-on.
 
Les infirmiers de Basankusu en grève
 
Basankusu - 246 infirmiers du district de l’Equateur, dans la province du même nom, ont débrayé depuis la semaine dernière en signe de protestation contre la retenue illégale de 5.000 FC dans le salaire de chaque agent, a-t-on constaté. Les grévistes réclament le remboursement de ce montant retenu durant les mois de novembre et décembre 2007 ainsi qu’en janvier 2008.
Marien Kapota, président du syndicat des infirmiers à Basankusu, chef-lieu du district, a déclaré que l’opération de retenue ne s’effectue pas au niveau du district de l’Equateur mais plutôt du gouvernement provincial à Mbandaka. Les 246 infirmiers mécontents refusent de retirer leurs salaires incomplets de janvier 2008, disent-ils, ajoutant que l’argent reste encore gardé dans les tiroirs de l’inspection médicale du district de l’Equateur.
 
La terre a encore tremblé vendredi matin à Bukavu
 
Bukavu - La terre a encore tremblé tôt vendredi matin à Bukavu. Les volcanologues présents dans la ville indiquent une magnitude de 4 degrés sur l'échelle de Richter et donc sans conséquence majeure. Ce séisme n'a pas fait de victimes, selon le comité provincial de crise mis en place pour évaluer les bilans des différents tremblements de terre dans cette province, indique radiookapi.
Le maire de la ville et porte-parole de ce comité maintient le chiffre de 44 blessés enregistrés jeudi. Cependant, l'autorité locale a compté cinq maisons en terre battue écroulées à Luvungi dans la plaine de la Ruzizi. Bukavu et ses environs avaient de nouveau été secoués jeudi à 04h07 minutes. Ce tremblement de terre était d'une magnitude de 5,5 sur l'échelle de Richter et avait occasionné des dégâts considérables notamment dans la commune de Bagira.
Plus de dix répliques de séisme ont été observés par des spécialistes de l’Observatoire volcanologique de Goma (OVG) pendant la nuit de mercredi à jeudi. Les équipes présentes à Bukavu ont réitéré leur message de prudence et de prévention à la population de Bukavu.
 
 
ECONOMIE
 
L’opposition politique du Katanga réclame la retenue de 40 % à la source en respect de la Constitution
 
Lubumbashi - M. Raymond Muyumba, porte-parole de l’opposition politique dans la province du Katanga, a invité le gouvernement central au respect de la Constitution en vigueur en appliquant les dispositions de l’article 175 relatives à la retenue à la source de 40 %, dans une déclaration à la presse à l’issue de l’entretien qu’il a eu le week-end avec M. Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga.
argent.jpgAu cours de cette entrevue, le gouverneur du Katanga et son hôte ont échangé leurs points de vue avec l’opposition politique dans la province, qui a pour mission d’aider le pouvoir en place à bien gérer les affaires du pays.
 
29.116.149.093 Fc réalisés par la DGI en janvier 2008
 
Kinshasa - La Direction Générale des Impôts (DGI) a réalisé 29.116.149.093 Fc, soit plus de 56 millions de dollars américains à la fin janvier 2008, indique un document de ce service reçu vendredi. Selon la source, cette régie financière avait déjà atteint dès le 18 janvier, plus de 24.446.485,974 Fc sur les assignations budgétaires mensuelles de l’ordre de 21.792.666.569 Fc et 23.099.864.489 Fc en assignation interne.
Dans les couloirs de la DGI, l’on indique que ces résultats sont le fruit d’un travail en profondeur accompli en toute discrétion et en toute sérénité par la nouvelle équipe dirigeante. Celle-ci considère chaque objectif budgétaire lui assigné par la hiérarchie comme un nouveau défi, différent du précédent.
 
35 millions USD pour une une usine de traitement des déchets à Mitendi
 
Kinshasa - L’Hôtel de ville de Kinshasa et la société sud-africaine NED BANK ont procédé à la signature, vendredi à Kinshasa, d’un protocole d’accord portant financement à hauteur de 35.000.000 USD pour la construction d’une usine de traitement des immondices à Mitendi, localité située à 40 km à l’Ouest de la capitale. Une équipe des techniciens chargés d’explorer le terrain en provenance d’Afrique du Sud est attendue à partir de ce lundi 18 février 2008, à Kinshasa.
L’Hôtel de ville pour sa part se chargera de financer l’aménagement d’une route devant mener vers ledit site, à 8 km de la nationale n°1. La distribution des poubelles à travers les communes en vue de ramasser les ordures ménagères est prévue dans la première dizaine du mois de mars.
 
Le système de carte pré-payée bientôt en usage à la SNEL
 
Kinshasa - Le système de carte pré-payée sera en usage pour le paiement des factures de consommation du courant électrique, a indiqué jeudi M. Daniel Yengo Nasampu, administrateur-délégué général de la Société nationale de l’Electricité (SNEL), au cours d’un point de presse tenu à Kinshasa avec l’Union panafricaine des journalistes économiques.
Ce système de tarification sera opérationnel dans trois mois et s’appliquera à Kinshasa tout d’abord avec moins de perturbation possible du courant électrique, a précisé l’ADG de la SNEL. Pour lui, le système forcera la population à l’économie de km/heure et permettra à l’entreprise de diminuer le délestage. « L’électricité c’est le développement tandis que la gratuité de la consommation, c’est l’anti-développement », à rappelé l’invité de l’UPAJEC.
 
4000 mètres de câble électrique volés à Manenga
 
Kinshasa - La CNE (Commission Nationale de l’énergie) a déploré vendredi le vol récent de 4000 mètres de câble électrique par des inciviques à la cité de Manenga, dans la commune de Mont- Ngafula, à Kinshasa.
Selon une source de la CNE, ce câble devrait servir au renforcement et à l’extension du réseau électrique du quartier Manenga. A cette occasion, la commission interpelle la population afin de dénoncer les voleurs et leurs complices. Il en est de même pour les autorités municipales et de la police qui doivent rechercher et punir les auteurs du vol.
Par ailleurs, la CNE compte procéder prochainement à l’installation d’un village solaire dans cette cité urbano-rurale, à l’ouest de la ville de Kinshasa. Financé par la communauté Wallonie Bruxelles pour un coût qui n’a pas été révélé, le village solaire sera constitué d’une batterie des panneaux solaires voltaïques et thermiques. L’énergie produite va alimenter les centres hospitaliers et autres infrastructures sociales et permettre à la population d’utiliser les appareils électro-ménagers.
 
12.500 USD pour approfondir les études en biocarburant à l’UNIKIN
 
Kinshasa - Le ministre des Hydrocarbures, Lambert Mende Omalanda, a remis récemment une enveloppe des 12.500 dollars américains aux chercheurs congolais dans le but d’approfondir les études en biocarburant au laboratoire de Chimie organique de la Faculté des Sciences de l’Université de Kinshasa (UNIKIN).
Cit---de-Muanda.jpgSelon M. Mende, son ministère exige le recours à des technologies de pointe pour l’exploration, l’exploitation, la transformation, le transport, le stockage et la distribution des hydrocarbures.
La conscience aiguë que nous avons des effets nocifs de l’usage des carburants provenant du pétrole fossile ainsi que son éventuel épuisement au cours des années à venir, a conduit le gouvernement de la RD Congo à s’engager activement sur la voie de la production des biocarburants, a poursuivi M. Mende.
Ce dernier a fait savoir que, la politique pétrolière de la RD Congo vise à redynamiser et à accroître les activités d’exploration et d’exploitation des réserves du pétrole sur tous les bassins sédimentaires, notamment des bassins côtiers de la cuvette centrale, du Graben Albertine et celui du Tanganyika. Cet appui au laboratoire de chimie organique est enregistré pour la première fois dans les annales de la recherche scientifique de la RD Congo, rappelle-t-on.
 
 
AFRIQUE
 
Bush appelle à des élections libres au Zimbabwe
 
Kinshasa - Le Président américain George W. Bush a appelé dimanche à la tenue d'élections libres et justes au Zimbabwe, lors d'une conférence de presse à Dar Es Salaam en Tanzanie, deuxième étape de sa tournée africaine entamée samedi au Bénin, a-t-on appris dimanche des radios périphériques.
Il n’y a aucun doute que les Zimbabwéens méritent un gouvernement qui serve leurs intérêts, reconnaisse leurs droits élémentaires et tienne des élections libres et justes, a déclaré M. Bush. C’est dans l’intérêt des Zimbabwéens, a-t-il dit.
Le Président Zimbabwéen, Robert Mugabe, qui aura 84 ans la semaine prochaine, est au pouvoir depuis l’indépendance de l’ancienne colonie britannique en 1980, rappelle-t-on. Réélu en 2002, il est le candidat du parti au pouvoir, l’Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique (Zanu-PF) à l’élection présidentielle prévue le 29 mars 2008, signale-t-on.
Le Président Bush et son homologue tanzanien Jakaya Kikwete ont signé dimanche à Dar Es-Salaam un accord prévoyant une aide américaine de 698 millions de dollars (475 millions d’euros) sur cinq ans à la Tanzanie, indique la source. Cet accord s’inscrit dans le cadre d’un programme contre la pauvreté et de promotion de la croissance économique. Il prévoit des investissements dans des secteurs comme le transport, l’énergie et l’adduction d’eau.
Il va permettre d’améliorer les infrastructures de la Tanzanie qui figurent parmi les Etats les plus démunis du continent dont le mauvais état a été un obstacle au développement du pays, a commenté lors de la signature M. Kikwete. De son côté, le Président américain a dit espérer qu’une telle initiative fasse partie d’un effort pour le développement de la Tanzanie.
 
Paris pointé par les rebelles dans la répression au Tchad
 
Soudan-Darfour-Soldat-UA-Refugies-3juin2005-1-2.jpgKinshasa - La France n'a critiqué l'instauration de l'état d'urgence et les arrestations d'opposants au Tchad que "du bout des lèvres" et porte donc une "lourde responsabilité" dans la "répression" en cours, ont dénoncé samedi les rebelles tchadiens dans un communiqué que rapportent dimanche les médias internationaux.
"Après l'instauration de lois d'exception au Tchad, la France sort enfin de sa réserve pour exprimer ses craintes sur une remise en cause de ce qui reste du processus démocratique", déclare Abderaman Koulamallah, porte-parole de l'alliance rebelle qui a échoué début février à prendre le pouvoir.
"Les protestations du bout des lèvres du gouvernement français ne l'absolvent pas d'une complicité avec le régime dictatorial du Président Idriss Deby, poursuit-il dans ce texte lu à l'AFP par téléphone satellitaire. Il estime que "la France porte dès lors la lourde responsabilité d'une complicité active dans la répression et les crimes actuellement commis par son allié Deby", citant les arrestations de trois figures de l'opposition politique "par des militaires de l'armée nationale".
L'alliance rebelle qui a attaqué N'Djamena les 2 et 3 février avant de se replier dans le sud-est du Tchad a déjà accusé l'armée française d'avoir participé activement aux côtés des forces régulières tchadiennes à la bataille pour le contrôle de la capitale. Paris a démenti ces accusations.
Présente au Tchad avec le dispositif Epervier, fort actuellement de quelque 1.450 hommes, l'armée française a apporté un soutien décisif aux forces gouvernementales, en leur acheminant des munitions, en leur fournissant des renseignements aériens sur les positions rebelles, et en protégeant l'aéroport de N'Djamena contre toute attaque.
 
 
SPORTS
 
Victoire du DCMP devant Gomba United (2-0) en Ligue des champions 
 
Kinshasa - Le DC Motema Pembe a enregistré une précieuse victoire devant la formation nigériane de Gomba United sur la marque de 2-0, dimanche au stade des Martyrs, en match aller des 32ème de finale de la 12ème Ligue des champions de la CAF (Confédération africaine de football).
mazembe.jpgUne avance qui a eu du mal à se concrétiser après une frappe de Luamba sur le montant (3ème) et deux shoots de suite du même joueur sur le gardien nigérian John Gaadi (13ème). Un penalty de Kalobo (37ème) a su débloquer la situation puisqu’il a incité l’équipe congolaise à maintenir la pression qui a abouti à un flottement dans l’axe central adverse qu’a exploité Bokungu (42ème) pour obtenir le deuxième but du DC Motema Pembe.
En deuxième mi-temps, les éléments de Gomba United ont monopolisé le jeu en amenant constamment le danger dans le camp adverse sans se soucier de l’arbitre centrafricain Narcisse Dekezandji auprès duquel ils n’avaient cessé d’aller protester en lui prêtant l’intention de casser leur jeu. Heureusement que, pour la réplique, l’ailier Dikasa a continué à apporter la percussion pour freiner l’élan pris par les porteurs des maillots jaune et bleu nigérians.
Par ailleurs, vendredi au même endroit, pour le compte de la manche aller des préliminaires de la 5ème Coupe de la Confédération, l’AS Maniema Union de Kindu a pris le pouls de l’équuipe équato-guinéenne d’Akonangui sur le score de 3-0. Le club congolais s’est montré réaliste par l’intermédiaire de Bokonga (37ème sur penalty), Kalume (63ème) et Ndarabu (81ème). Les matches retour auront lieu les 29 février, 1er et 2 mars prochains.
 
Malekesa battu (0-2) par Saint Eloi Lupopo
 
Kinshasa - Le TS Malekesa de Kisangani a été battu par le FC Saint-Eloi Lupopo de Lubumbashi sur le score de 0-2, dimanche au stade Lumumba, à Kisangani, en match marquant le début de la manche retour, en groupe 6, du deuxième tour du 13ème championnat de la Ligue nationale de football (LINAFOOT).
A Kananga, au stade des Jeunes, dans le même cadre, l’US Tshinkunku a partagé avec le DC Virunga de Goma sur la marque de 1-1, tandis qu’à Bukavu, au stade de la Concorde de Kadutu, l’OC Bukavu Dawa a été dominé pour la deuxième fois par l’équipe du Bas-Congo, le SC CILU, par 0-2. A Matadi où l’AS Veti club de la ville portuaire devait croiser le fer de nouveau avec l’AS V.Club de Kinshasa, le match n’a pas eu lieu suite à la pluie qui s’était abattue dans la ville.
 
Le Signal du Continent/ACP
 

Commenter cet article