Calme précaire à Luozi sous régime policier

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa

Le calme est revenu à Luozi
 
Luozi - Le calme est revenu dimanche à la cité de Luozi, dans le territoire du même nom, district des Cataractes dans le Bas-Congo, où la population a vaqué normalement à ses occupations dominicales après les affrontements survenus vendredi dernier pendant environ deux heures entre les adeptes de BDK (Bundu dia Kongo, mouvement politico-religieux) et les éléments de la Police nationale congolaise (PNC) venus de Kinshasa en renfort.
Le ministre d'Etat en charge de l'Intérieur, de la sécurité et de la décentralisation, Denis Kalume Numbi, arrivé de Kinshasa samedi, a tenu le même jour un meeting à la paroisse catholique de Luozi, en présence du gouverneur du Bas-Congo, de la vice-présidente de l'Assemblée provinciale, du vice-gouverneur de province, de l'inspecteur général de la police, des notabilités locales et d'une foule nombreuse.
Au cours de ce rassemblement populaire, les habitants de Luozi ont demandé au gouvernement de débarrasser leur territoire de la présence de la secte BDK, avant d'exiger l'arrestation de son chef spirituel, Ne Muanda Nsemi, rapporte une dépêche de l'Agence congolaise de Presse (officielle). Un commentaire de cette agence nationale avait d'ailleurs titré "Mettre un terme aux activités d'un gourou dangereux", alors que les gens les plus dangereux sont plutôt ceux qui croient qu'ils peuvent gratuitement brimer une population, et qui exacerbent les frustrations des autres populations autres que celles de certaines provinces privilégiées dans le partage des postes tel qu'il est opéré à Kinshasa, au su et au vu de tout le monde.
Auparavant, le ministre d'Etat avait remis à la population une tonne de médicaments, don du gouvernement pour des soins aux blessés, rassurant celle-ci quant au rétablissement rapide et définitif de l'ordre et de l'autorité de l'Etat sur toute l'étendue de son territoire en particulier et de la province du Bas-Congo, en général.
Le ministre Denis Kalume a regagné Kinshasa le même jour, tandis que les autorités de la province ont passé la nuit sur place. Dimanche, le gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batsha, a assisté au culte catholique avant de quitter Luozi pour se rendre à Kimpese, en route pour Matadi, non sans avoir donné des instructions écrites à l'inspecteur provincial de la police, Raüs Chapwe, lui demandant expressément de ne plus faire usage d'armes à feu contre la population.
Le vice-gouverneur de province, Déo Nkusu Kunzi Bikawa, a été chargé de rester faire le suivi de la situation sur place. Un contingent de policiers est demeuré stationné à la cité de Luozi, tandis que des unités mobiles continuent de progresser vers d'autres sites, notamment les missions de Bandakani et Bienga dans le secteur de Delakenge. Aucun bilan n'a encore été publié jusqu'ici. Toutefois, sur le plan matériel, on signale une camionnette de la PIR (Police d'intervention rapide) incendiée et des maisons brûlées.
 
 

Commenter cet article