Chronologie des événements de Luozi selon le gouverneur du Bas-Congo

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa

 
Le gouverneur Mbatshi donne sa version sur le déroulement des événements de Luozi
 
Matadi - Le gouverneur du Bas-Congo Simon Mbatshi Batshia a tenu, lundi, un point de presse dans la salle des banquets de sa résidence de Matadi sur les événements du territoire de Luozi, dans le district des Cataractes, où des éléments de la PNC (Police nationale congolaise) sont allés restaurer l’autorité de l’Etat « troublée » depuis plusieurs années par les adeptes de BDK (Bundu dia Kongo, mouvement politico-religieux).
En face des professionnels des médias du Bas-Congo et leurs confrères venus de Kinshasa, le gouverneur de province a relaté la chronologie des événements relatifs à ce qu’ilm a qualifié de « multiples exactions commises sur la population par ces inciviques qui ont poussé la barbarie jusqu’à immoler de paisibles citoyens qu’ils tuaient froidement avant d’incinérer leurs corps au cours des rites ésotériques sous l’emprise de l’alcool et de la drogue ».
Selon lui, les éléments de la PNC dépêchés à Luozi pour mettre un terme à cette situation qui dure depuis 2002 ont été sauvagement attaqués par les adeptes de BDK qui s’étaient préparés pour faire échec à la mission de pacification de la police, notamment en jetant des projectiles et en incendiant un véhicule de la PIR (Police d’intervention rapide).
C’est pour réagir à cette attaque ouverte menée par les adeptes de BDK armés de bâtons que la police a fait usage d’armes à feu, occasionnant ainsi sept tués, dont un « féticheur » en pleine séance d’incantation dans le « zikua » (temple) ainsi que plusieurs blessés parmi les adeptes de ce mouvement.
Cette confrontation, a-t-il poursuivi, a causé la débandade dans les rangs des adeptes qui se sont retranchés dans les installations de la mission catholique de Bandakani, à environ 30 km au Nord-Ouest de Luozi, contraignant ainsi les prêtres, le personnel soignant du centre de santé, les élèves et le corps enseignant à déserter la mission pour se soustraire des exactions des « bedekistes ».
 
Le gouverneur reconnaît les dérapages des forces de l'ordre
 
Informés de l’occupation de la paroisse, les éléments de la police dépêchés sur les lieux ont ouvert le feu sur les insurgés, qui ont opté pour une confrontation. Le bilan de cet affrontement révèle 15 tués parmi lesquels une femme atteinte par une balle perdue, et plusieurs maisons incendiées.
undefinedEn réponse aux questions, le gouverneur Simon Batshi a reconnu quelques dérapages des éléments de la police, avant de demander au commandant des troupes sur terrain de s’en tenir à son mot d’ordre de « ne pas faire usage d’armes à feu et ne pas énerver la population par de nouvelles exactions, au risque de faire de Luozi « un nouveau Vietnam ».
Par ailleurs, le numéro un du Bas-Congo a rassuré les journalistes de la poursuite sans heurt de la mission de pacification et de restauration de l’autorité de l’Etat par les éléments de la police dans les différentes entités de l’arrière-territoire de Luozi, grâce à la collaboration volontaire de la population qui dénonce ou livre les assaillants (adeptes de BDK) aux forces de l’ordre. 
 
Le Signal du Continent/ACP Matadi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article