Ne Mwanda Nsemi reçu par le président de l’Assemblée nationale

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa

Ne Mwanda Nsemi reçu mercredi par le président de l’Assemblée nationale
 
Kinshasa - Le député national Ne Mwanda Nsemi, chef spirituel du mouvement politico-religieux Bundu dia Kongo (BDK) a été longuement reçu mercredi par le président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, avec lequel il s’est entretenu de la situation au Bas-Congo, au regard des événements sanglants qui s’y sont produits.
undefined« Le président Kamerhe est un homme de paix. Mais j’ai compris au regard des événements du Bas-Congo, qu’il n’a écouté qu’un seul son de cloche. Vous savez qu’il m’a mis en accusation. Nous avons parlé de tout cela », a déclaré M. Ne Mwanda Nsemi à la sortie de l’audience.
Prié par la presse de donner sa version des faits sur ce qui lui est reproché, il a indiqué qu’il expliquera tout à la plénière de l’Assemblée nationale qui sera consacrée à cette question. « Nous avons toujours cherché la paix. Une paix qui n’est pas liée à la terre, mais à la sagesse de tout un peuple », a déclaré Ne Mwanda Nsemi qui a affirmé entre autres que ce qui s’est passé au Bas-Congo est horrible ».
Le président de l’Assemblée nationale, rappelle-t-on, avait adressé, dans son discours d’ouverture de la session, « une vigoureuse » mise en garde au député Ne Mwanda Nsemi, accusé d’être à la base des événements qui ont fait plus d’une centaine de morts au Bas-Congo.
Le député Ne Kongo qui était accompagné dans cette audience d’un autre député du Bas-Congo, Jean-Claude Vuemba, proche de son mouvement, accuse de son côté, les forces de l’ordre d’opérer des massacres sur les adeptes de BDK dont la principale revendication demeure l’autonomie de la Nation Kongo qui comprend les Bakongo de la RDC, de l’Angola, du Congo/Brazzaville et du Gabon.
 

Commenter cet article