43 adeptes de BDK à la prison de Mbanza-Ngungu

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa

Rafles dans le Bas-Congo :

43 adeptes de BDK détenus à la prison centrale de Mbanza-Ngungu

 

Matadi - Quarante-trois (43) adeptes de BDK (Bundu dia Kongo), sortis récemment de forêt, sont actuellement détenus à la prison centrale de Mbanza-Ngungu, chef-lieu du district des Cataractes, a-t-on appris le week-end à Matadi d’un membre de l’assemblée provinciale du Bas-Congo.

Selon cette source, ces personnes dont une femme ont été arrêtées après leur sortie de forêt où elles s’étaient réfugiées pendant l’opération de « restauration de l’autorité de l’Etat et de rétablissement de l’ordre » menée au mois de mars dernier au Bas-Congo par des éléments de la PIR (Police d’intervention rapide) envoyés par le pouvoir de Kinshasa, sans concertation avec les autorités locales.

Sur ce nombre, 23 sont venus de Luozi, 19 de Songololo et un de Kimpese, dans le district des Cataractes, précise la source qui indique par ailleurs qu’un " dikesa " nommé Mavambu, la trentaine révolue, est interné à l’hôpital général de référence de Nsona-Nkulu après avoir été grièvement blessé pendant l’opération de police.

Une rumeur circulant autour de l’arrestation de ces adeptes de BDK fait également état d’actes d’extorsion par les militaires qui ont exigé le paiement par ces adeptes de sommes allant de 2.500 à 25.000 FC après leur sortie de la forêt, où ils tentaient d’échapper à la répression sanglante menée par les éléments de la PIR. Il s’agit bel et bien là d’actes punissables dont le ministère public devait se saisir. Mais lorsque l’on sait que dans ce pays la justice fonctionne à deux vitesses, d’autres instances plus fiables devraient plutôt être saisies pour rendre justice.


Le Signal du Continent/ACP 

Commenter cet article