Le gouverneur du Bas-Congo se répand en incantations pour cacher son échec à protéger la population

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa

Le gouverneur du Bas-Congo se répand en incantations pour cacher son échec à protéger la population

 

Kionzo - Le gouverneur du Bas-Congo, Simon Mbatshi Batshia, s’est insurgé contre la campagne d’intoxication de la population et de dénigrement dont il est actuellement victime de la part des " politiciens en mal de positionnement " qui se recrutent, a-t-il soutenu, parmi les prédateurs de l’économie du pays sous le MPR parti-Etat, dont il fait lui-même parti en tant qu’ancien ministre et ancien PDG de la SNCC, qui connaît aujourd’hui des difficultés du fait que ses anciens mandataires n’avaient eu aucune vision en matière d’investissements.

Au cours d’une célébration eucharistique le week-end en l’église de la paroisse de Kionzo dans le secteur de Lufu, territoire de Seke-Banza, district du Bas-Fleuve, en présence de Mgr. le vicaire général du diocèse de Matadi, Philippe Dinzolele Nzambi, et des notables locaux, le gouverneur du Bas-Congo s’est alors répandu en incantations tel un pasteur de ces petites églises charismatiques, prétendant « avoir reçu de Dieu, à l’image de Jésus-Christ, Sauveur du monde, une mission à accomplir en faveur de la population du Bas-Congo, celle de pacifier et de développer cette province », écrit le Bureau régional de l’Agence congolaise de presse à Matadi.

 

De telles divagations, qui renvoient au messianisme, sont dangereuses, alors qu’il a été incapable de protéger les populations placées sous son sous son administration, ni leurs biens, les mêmes populations qui ont subi des graves exactions sans que l’autorité provinciale ne puisse initier la moindre plainte, et qui continuent à être rançonnées par des militaires mal payés.

M. Mbatshi, aveuglé, va jusqu’à avouer sa complicité dans les massacres dans le Bas-Congo. Voici ce qu’il déclare à la même occasion : " Il est tout à fait inadmissible que le Bas-Congo, bastion du christianisme, puisse servir de base-arrière de lutte contre la doctrine chrétienne. Raison pour laquelle j’ai engagé une guerre sans merci contre tous ceux qui veulent détruire les églises traditionnelles qui ont construit des écoles et des hôpitaux en faveur de la population, pendant que les anti-Christ n’ont rien investi ", a martelé le chef de l’administration provinciale, avant de rassurer la population qu’il s’en ira du gouvernorat la tête haute après avoir rempli loyalement sa mission.

Et d’ajouter sans remords : " Bouchez vos oreilles aux déclarations déstabilisatrices des politiciens prédateurs qui s’adonnent à longueur des journées à la diffusion de messages mensongers dans les différentes stations de radios périphériques. " Je ne suis pas là pour faire la chasse aux hommes capables de développer le Bas-Congo, mais je déclare une guerre sans merci contre les sorciers ».

Sans autre commentaire de notre part.

 

Le Signal du Continent/ACP

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article