Les deux députés sequestrés voulaient soutirer de l'argent au Libanais

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa

Séquestration de deux députés

Les deux élus PPRD ont menti : ils voulaient simplement soutirer de l'argent au Libanais

 

Kinshasa - Les députés ont auditionné dimanche le rapport de la commission parlementaire instituée pour enquêter sur la séquestration présumée du député national Francis Kalombo et du député provincial Gérard Mulumba, alias Gekoko, par un sujet libanais, au cours de la plénière présidée par Vital Kamerhe, président de l’Assemblée nationale. Ce rapport a été approuvé au terme d’un débat houleux au cours duquel les députés se sont indignés du comportement des deux élus accusés plutôt d’avoir tenté d’extorquer le sujet libanais.

Après discussions, il s’est avéré que les deux députés n’ont pas été séquestrés, en dépit des affirmations de Francis Kalombo. La commission d’enquête présidée par le député Roger Lumbala a recommandé à l’Assemblée nationale de déférer en justice ces deux députés ainsi que leurs complices, notamment le président de l’Assemblée provinciale, Roger Nsingi.

Elle a également recommandé au gouvernement de se saisir du dossier afin de vérifier les allégations sur la pollution de Kinshasa, étant donné que la société CIDI relève du domaine privé. Plusieurs députés ont réclamé la levée des immunités parlementaires de ces deux élus et leur mise à disposition de la justice. Selon le rapport de la commission, le député Gérard Mulumba a déjà réussi, usant de trafic d’influence, à se faire payer 25.000 USD par le fils du propriétaire de l’usine CIDI. Affaire à suivre donc.

 

Le Signal/ACP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article