Viol collectif d’une fille de 20 ans à Matadi

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa

Viol collectif d’une fille de 20 ans à Matadi

 

Matadi - Une jeune fille non autrement identifiée, la vingtaine révolue, a été trouvée le week-end dans une maison inachevée, située le long de la rivière Kipoto, limite naturelle entre la commune de Mvuzi et celle de Matadi, au Bas-Congo, derrière le camp militaire Redjaf à Matadi, en état d’inconscience, victime d’un viol collectif par des inconnus qui se sont évanouis dans la nature, après avoir commis leur forfait, a-t-on appris de source municipale.

Selon cette source, la victime avait été probablement droguée par ces délinquants. Des témoignages concordants recueillis sur le lieu du crime soutiennent que l’accoutrement de la jeune fille, qui laissait voir certaines parties de son corps, ont certainement aiguisé l’appétit sexuel de ses bourreaux. La victime a été admise au service des soins intensifs de l’hôpital général de référence de Kinkanda, pendant que des éléments des services spéciaux de la police nationale congolaise ont été mis en branle pour tenter de mettre la main sur les malfaiteurs.

 

Le Signal/ACP

Commenter cet article