ABAKO : La base déclare son soutien à François Kimasi

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa

ABAKO

 

La base déclare son soutien inconditionnel à M. François Kimasi

Matadi – L’ABAKO (Alliance des bâtisseurs du Kongo) est une et indivisible, a déclaré le président du groupe parlementaire de cette formation politique à l’Assemblée provinciale du Bas-Congo, le député Kifu Kikanda Vetem, opposant ainsi un démenti formel à une rumeur faisant état de la scission de son parti en deux entités distinctes.

Le président du groupe parlementaire de l’ABAKO qui a ainsi tenu, en présence des députés provinciaux Vangu Payadu dit COVAPA et Kinamvuidi Sangi, à réitérer le soutien de la base au seul ABAKO présidé par Monsieur François Kimasi Matuiku Basaula, a expliqué à l’Agence congolaise de Presse (ACP) que son parti, qui dispose d’une base très solide dans la province du Bas-Congo, est l’objet d’une cabale orchestrée par un groupe d’aigris désirant créer un doublon du parti.

 « Les auteurs de cette cabale doivent se choisir un autre nom pour convaincre l’opinion de quoi ils sont capables, au lieu de convoiter une appellation riche d’un passé glorieux et historique dans ce pays », a martelé le député Kifu Kikanda Vetem dont le message a été relayé par ses collègues dans les dialectes locaux. « La seule ABAKO valable est celle dirigée par le président général François Kimasi Matuiku Basaula », a conclu le président du groupe parlementaire de l’ABAKO.

 Comme on peut le constater, l'affaire n'est pas à son dénouement. Il nous faudra donc attendre encore des jours mais aussi des déclarations encore plus contradictoires les unes par rapport aux autres afin de tenter d’y voir un peu plus clair.

 

Tory- Aurèlie Mulete

Commenter cet article

Dr Mvuama Nono 23/10/2008 14:56

Juste pour remettre les pendules à l'heure, il ne s'agit nullement de la scission de l'ABAKO (Alliance des Bâtisseurs du Kongo) en deux pôles mais plutôt de la destitution de l'Hon KIMASI du poste de Président Général du Parti car les membres co-fondateurs majoritaires et le bureau politique du parti ont estimé que sa gestion du parti s'ecartait d'avantage de la ligne traditionnelle de conduite de celui-ci. Comme la situation était loin de s'améliorer malgrè plusieurs mises en garde, il a était decicé finalement, et cela conformement aux statuts du parti, de le remplacer de la tête du parti afin qu'il n'ait tout simplement plus à l'engager. Nous devons tous arriver à comprendre qu'un parti politique est un patrimoine commun et sa gestion doit se faire dans la transparence la plus totale. Ce qui a vachement manquait à l'Hon. Kimasi qui se croyait probablement au temps de MPR parti Etat où seul l'avis du guide de la révolution comptait. Dommage!