L'ABAKO demande que le Président Kasa-Vubu soit reconnu héros national

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa

4 janvier 2009


L'ABAKO demande que le Président Kasa-Vubu soit reconnu héros national

 



Kinshasa L’Alliance des bâtisseurs du Kongo (ABAKO) vient de formuler la demande au gouvernement central de proclamer le premier président du Congo, M. Joseph Kasa-Vubu, « père de l’indépendance nationale » et à ce titre, « héros national », à l’instar de Lumumba et Laurent-Désiré Kabila, à l'occasion du 50ème anniversaire des événements du 4 janvier 1959 à Léopoldville (Kinshasa), ayant précipité l’indépendance de l’ex-Congo Belge.

Le président général de l’ABAKO, François Kimasi Matuiku, qui a exprimé cette volonte dans l’enceinte de l’YMCA dans la commune de Kalamu, devant le ministre de l’Intérieur et de la sécurité, Célestin Mbuyu, affirmé à cette occasion historique que son parti s’inscrit en ligne normale du fonctionnement des partis politiques en RDC et reconnaît la présence de l’autorité établie, contrairement à ce que pense une certaine opinion.

La présence du ministre de l’Intérieur, Célestin Mbuyu à cette manifestation commémorative des « martyrs de l’indépendance »constitue un grand réconfort en ce jour et un démenti des assertions de certaines mauvaises langues qui pensent qu’ils ont été oubliés par la Nation congolaise, a-t-il souligné avant de rendre hommage au Président Joseph Kabila qui, selon lui, laissera un souvenir que tout Ne Kongo salue : le mausolée du 1er Président de la République Joseph Kasa-Vubu.

François Kimasi a plaidé ensuite la cause des Bakongo qui ont crié tout haut mais se croient mal compris. Ils sont respectueux de la loi, a-t-il précisé, réitérant le caractère non violent de l’ABAKO qui reste ouvert au dialogue. Les Ne Kongo, qui ont vécu le débarquement à Kitona des troupes rwandaises alliées au RCD en 1998, n’accepteront à aucun moment qu’il y ait encore la guerre dans le Bas-Congo, a-t-il rassuré. Ils appuient les efforts militaires, diplomatiques et autres déployés par le gouvernement dans la lutte contre la guerre injuste que mène Nkundabatware à l’Est du Congo.

Des témoignages sur les événements du 4 janvier 1959 ont été faits par Faustin Tshobo, ancien secrétaire général de la JABAKO et ancien ministre, ainsi que l’ambassadeur Nzeza. Par ailleurs, comme on a pu le constater sur place, Monsieur François Kimasi demeure le président général de l'ABAKO, malgré les maneoeuvres isolées entreprises par certains cadres de ce parti, qui n'ont pas su obtenir l'adhésion de la base. La présence de l'autorité en charge de la question confirme s'il en faut la légitimité de M. Kimasi.

 

 

 

 

 

Commenter cet article

autourdufeu.over-blog.com 09/02/2010 22:44


KASA-VUBU : HEROS NATIONAL OU JUDAS NATIONAL

Je trouve que les partisants de Mr Kasa-vubu doivent encore attendre que le décorticage des faits historiques nous apportent encore beaucoup plus d'éclaircissements sur ce qu'a été le combat de
leur idole sur le plan national.

En effet en déhors de ce qu'il a pû faire comme président de l'Abako comme association culturelle de 1948 à 1956, la grande histoire n'a pas encore trouvé en lui un grand leader nationaliste. Nous
ne disposons ni d'un grand discours de référence ni une prise de position nette en faveur du congolais opprimé. Il était beaucoup plus intéressé à la pérennisation de sa carrière politique
personnelle qu'aux discours explicites au profit de ses administrés congolais.Il se souciait beaucoup plus à carresser ses mentors imperialistes dans le sens de leurs poils en usant de la langue de
bois qu'à formuler des vrais discours explicites pour la cause de ses administrés congolais. C'est lui d'ailleurs qui, à deux reprises a donné l'alibi à son complice Joseph Mobutu de justifier ses
coups d'Etat et de plonger ainsi le Congo dans un chaos constitutionnel dépuis plus de 50 ans.
Bien sûr que tous ils ont commis des erreurs mais les siennes sont difficilement pardonnables du moins pour le moment car je l'estime assez intélligent pour discerner les conséquences fatalistes de
son comportement égoïste. Son exemple pourrait servir de léçon aux politiciens actuels afin qu'il aient toujours peur du rejet de l'histoire.

Ceci dit, sa situation n'est pas définitive, il va falloir que ses partisants continuent à fouiner dans le comble de notre histoire afin de rapporter à la communauté congolaise les preuves de son
combat pour le bien être du peuple congolais et pas seulement Ne Kongo.

Patriotiquement votre.


John's 06/01/2009 12:07

Qu'est-ce que l'ABAKO donne comme arguments pour plaider en faveur de l'octroie d'un titre aussi important que celui de héro national du Congo? Y a t'il une commission qui statue sur les candidatures à ce titre? quels sont les critères?

Cornelis Nlandu-Tsasa 06/01/2009 12:34


Monsieur John's,

Je ne suis pas de l'Abako, car j'ai décidé de demeurer ds la Société civile, en ma qualité de journaliste.
Mais en tant que Congolais, je dirai qu'il n'y a qu'à lire l'Histoire du Congo pour savoir que Kasa-Vubu a fait mieux que LD Kabila, pourtant proclémé héros national, et peut-être mieux que
Lumumba. Cela dépend de quel côté l'on est. Dans ce sens, l'Abako n'a pas à argumenter son raisonnement, car cela saute aux yeux.
Quant à savoir s'il y a une commission dans ce sens, je crois que non. Mobutu avait décidé tout seul de proclamer Lumumba héros national, sans que le dictateur ne se réfère à une commission.
Les Kabilistes arrivés en 1997 ont également décidé unilatéralement que LD Kabila devenait héros national, sans une commission.
Voilà.

Cornelis