Gangsterisme à Kinshasa : Menaces de mort et députés au tribunal

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa

Gangsterime au sommet de l'Etat

Le président de la Commission ECOFIN menacé de mort 


Kinshasa - Le président de la commission économique et financière (ECOFIN), Albert Kutekala, a affirmé lundi, dans une motion d’information à la plénière de l’Assemblée nationale, avoir reçu à 23 heures deux messages le menaçant de mort, à la suite de la décision prise par la plénière de demander la suspension de tout le comité de gestion de la DGI (Direction générale des impôts).

Le premier message, a-t-il révélé, l’accuse d’avoir orchestré « des manœuvres »  pour obtenir le départ en bloc du comité de gestion de la DGI. L’auteur du 2ème message lui demande de solliciter du président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, la protection pour lui-même et pour sa famille et de tout faire pour obtenir également le départ de tous les députés incriminés.

Réagissant à cet état des choses, Kamerhe a promis de saisir immédiatement le Procureur général de la République (PGR) pour qu’il mette « hors d’état de nuire les auteurs de ces messages, qui ne sont pas des députés ». Il a également promis d’écrire aussitôt au Premier ministre pour lui demander de suspendre tous les autres membres du comité de gestion de la DGI, car, explique-t-il, l’affaire concerne tout le comité. « C’est se moquer de l’Etat », a déclaré le président Kamerhe, assurant qu’il a le devoir de protéger les députés, mais lorsqu’il s’agit de faire le droit, il ne peut pas obstruer la justice.


Des députés corrompus devant le tribunal


L’Assemblée nationale avait, en effet, décidé au cours de sa plénière de mardi 30 décembre dernier, de déférer devant la justice douze députés accusés d’avoir été corrompus par les responsables de la DGI. Subsidiairement à cette décision, le Procureur général de la République a adressé un réquisitoire tendant à obtenir l’autorisation de poursuivre les députés Jean-Bosco Barihima, Jules Mubirandeza, Pathy Zapamba, Jean-Paul Mbambu Mbumi, Mpungwe Mwitshika, Kambale Kalimumbalo, Buhunda Banoki, Modwa Molengomo, Willy Ntumba, Mukemba Ntokala, Kassidy Assumani et Lisanga Bonganga. Ce dernier sera entendu comme témoin à charge, selon le président de l’Assemblée nationale, en sa qualité de dénonciateur.

Commenter cet article