Il n’est pas question de changer les frontières et de déverser la population rwandaise en RDC, selon Kinshasa

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa

Alexis Thambwe Mwamba :
« Il n’est pas question de changer les frontières et de déverser la population rwandaise en RDC »

Kinshasa -
Le chef de la diplomatie congolaise a souligné que les explications fournies au gouvernement par l’ambassadeur de France en RDC démontrent clairement que ce n’est pas du tout cela et que la France respecte l’intangibilité des frontières héritées de la colonisation entre la RDC et ses voisins en général et le Rwanda en particulier.
Les déclarations du Président français s’inscrivent dans la recherche des voies de sortie de la crise dans l’Est de la RDC, a-t-il précisé. La RDC et le Rwanda s’activent à normaliser leurs relations et à développer leur coopération bilatérale avec le lancement prochain des activités de la CEPGL (Communauté économique des pays des Grands Lacs), a souligné M. Thambwe.
Selon lui, l’ambassadeur de France a remis au gouvernement un aide mémoire qui donne la réponse la plus évidente pour briser les bases de l’économie de guerre en vue de forcer le retour à la paix et la mise en valeur de la région des Grands Lacs, qui doit se réaliser sur la base d’une coopération régionale.

« La RDC se réjouit du ralliement du CNDP au processus de paix dans le Nord-Kivu

S’agissant du ralliement de Laurent Nkunda au processus de paix dans le Nord-Kivu, le ministre Thambwe Mwamba s’est réjoui de cette décision qu’il a qualifiée « d’avancée significative ». « Nous apprécions à sa juste valeur que Laurent Nkunda ait décidé de prendre le train en marche en rejoignant Bosco Ntanganda, qui représentait le groupe le plus important sur le terrain des opérations ».
L’objectif pour le gouvernement est de mettre fin aux souffrances des populations et à la guerre pour le retour de la paix dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu.
Le ministre des Affaires étrangères a en outre annoncé que le Président Kabila recevra, dans quelques jours, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour les Grands Lacs, Olusegun Obasanjo, afin de lui faire part du nouveau cadre diplomatique et politique sur les négociations de Nairobi à la suite du changement intervenu sur le terrain au Nord-Kivu.

 »

Commenter cet article