Les troupes rwandaises quittent la RDC

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa


Les troupes rwandaises quittent la RDC


Goma - Une grande parade militaire, coprésidée par les ministres congolais et rwandais des Affaires étrangères, M. Alexis Tambwe Mwamba et Mme Rose-Marie Museminali, a été organisée mercredi à Goma pour marquer la fin des opérations conjointes de l’armée rwandaise et congolaise contre les rebelles des forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR).

militaires----l-est.jpgDans son mot de circonstance, M. Alexis Tambwe Mwamba a fait savoir que le Président joseph Kabila a démontré par sa décision d’associer les deux armées dans la lutte contre les FDLR, sa capacité d’un leader qui n’a pas peur d’affronter l’opinion publique, stigmatisant ainsi les critiques faites par une certaine classe politique congolaise à ce sujet. A partir de ces opérations, a-t-il souligné, commencent une coopération responsable entre les deux pays et une normalisation liées à la géographie et à l’histoire.

Pour sa part, le ministre congolais de la Défense nationale, Charles Mwando Simba, s’est félicité de la collaboration franche et sincère entre les FARDC et les RDF avant de souligner qu’en mémoire des soldats tombés sur le champs de bataille, les FARDC vont poursuivre cette mission, appelant la Monuc à s’engager fermement à leur côté.

De son côté, Mme Rose-Marie Museminali, ministre rwandaise des Affaires étrangères, a indiqué que les Forces armées rwandaises restent disponibles pour l’éradication totale de toutes les menaces dans la région. Pour elle, ces opérations baptisées « Umoja wetu » (Notre Union) constitue la porte d’espoir et de la stabilité dont la manifestation demeure sans doute le rapatriement de plus de 3.000 réfugiés rwandais, marquant ainsi le renforcement de la coopération et le partenariat entre la RDC et le Rwanda. Cependant, elle a fustigé la triste besogne des FDLR qui ont massacré plusieurs innocents depuis leur arrivée en RDC.


Bilan des opérations


Au sujet du bilan, le lieutenant général, John Numbi Banza Tambo, commandant des opérations FARDC-RDF, a noté que cette traque a fait, coté ennemi 173 tués, 13 blessés, 37 capturés qui ont été soignés et traités conformément à la Convention de Vienne. Côté ami, 8 morts ont été enterrés avec honneur et aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée au sein de la population civile.

Il a fait remarquer que dans leur débandade, les FDLR ont massacré 32 civils et incendié plusieurs villages, avant de souligner que ces opérations ont été une réussite à 85%. Il a aussi loué la détermination du CNDP, du PARECO et d’autres forces amies qui participent aux efforts pour le retour d’une paix durable dans le Kivu.

Auparavant, le gouverneur du Nord-Kivu, M. Julien Paluku, a rappelé la genèse de la présence des FDLR en RDC qui remonte en 1994 après le génocide rwandais. Il a ensuite mis en exergue la nouvelle vision de deux Chefs d’Etat farouchement opposés à ceux qui cherchent à faire couler inutilement le sang.

Peu après cette cérémonie, les troupes rwandaises ont pris le chemin de la frontière entre Goma et Cyangugu où les attendaient des dizaines des véhicules pour leur retour.

Plusieurs personnalités de marque ont également assisté à cette cérémonie notamment, Mme Mulamula, secrétaire exécutive de la Conférence internationale sur la paix, la sécurité et développement dans les Grands Lacs, Alan Doss, représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, le Général Babacar Gay, commandant force de la Monuc, et Lamber Mende Omalanga, ministre congolais de la Communication et des médias, ainsi que les gouverneurs de la province Orientale, du Sud-Kivu et du Maniema.

Commenter cet article