Deux joueurs de V.Club en Bundesliga

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa

Sports

 

Deux joueuers de V.Club de Kinshasa transférés en Bundesliga

 

Serge Lofo Bongeli et Tychique Ntela Kalema viennent de signer leurs contrats au sein de la formation allemande de Rot-Weiss Ahlen, un club évoluant en 2ème division de la Bundesliga, a-t-on appris lundi à Kinshasa.

Les deux joueurs séjournent depuis le week-end dernier dans la capitale congolaise, accompagnés de dirigeants du club allemand. Le montant et la durée de leur transfert n’ont pas été révélés.

Selon la source, c'est une bonne nouvelle pour le staff dirigeant de V.Club, du fait que leurs sociétaires ont donné satisfaction au terme de leur test en terre allemande. L’équipe Ahlen, fondée en 1996, occupe la 18ème place au championnat allemand. Pas flatteur du tout comme position.

L'apport de ces deux joueurs dans V.Club pendant deux saisons a été considérable. Lofo et Ntela regagnent le pays après avoir passé une semaine d'essai en Allemagne.

 

Une première : Le TP Mazembe devient une Sprl 

 

Un fait inédit dans le Sport congolais, mais qui est presque passé inaperçu : Le TP Mazembe s’est récemment transformé en société par actions à responsabilité limitée (SPRL), franchissant un pas décisif dans la réorganisation du football, « sport-roi » en République démocratique du Congo.

L’événement vient de se passer au Katanga, où le Tout-Puissant Mazembe Englebert est passé d’une simple association sans but lucratif à une Sprl, à l’issue d’une assemblée constitutive, révèle une synthèse de l’ACP.  Le promoteur du projet, le président du club Moïse Katumbi Chapwe détient 60% des parts dans le capital social de la société, estimé à 10 millions de dollars américains. Au même moment, il a signé un chèque de l’ordre de 2 millions de dollars pour la construction du Stade Mazembe, dont la fin des travaux est prévue en 2012.

C’est la première fois dans l’histoire du football congolais, et même en Afrique noire, qu’un club se transforme en société par actions à responsabilité limitée.

Depuis que Moïse Katumbi préside aux destinées de ce club, il y a beaucoup  investi tant sur le plan financier, administratif que technique. En 2009, l’équipe a fonctionné avec un budget de 5 millions de dollars USD. Tout près de son club dont il suit chaque jour l’évolution, il n’hésite pas à tout faire, à tout donner quand il s’agit de l’intérêt majeur de l’équipe à laquelle il a imprimé une réorganisation rare, dans un football congolais, où tout s’improvise.

Alors que d’autres dirigeants congolais viennent dans des clubs pour « remplir des poches », le président de Mazembe, a prouvé le contraire, en investissant jusqu’à amener son équipe au sommet du football africain où celle-ci a gagné en novembre 2009 la prestigieuse coupe de la 13ème Ligue des champions de la Confédération africaine de football (CAF).

Du coup, Mazembe devient la « référence » dans la réorganisation du football en RDC. Sa transformation en société confirme sur la scène sportive internationale, après une longue éclipse, la volonté des dirigeants congolais de relever progressivement le football congolais, tombé en décadence, après les années glorieuses 60 et 70.

Ce n’est que justice, après des noms célèbres tells Kalala, Katumba, Kazadi, Buanga, Mukombo, Tshinabu «Brunch », Saïdi Léonard, Ngoie, Mulenda, qui ont façonné ce club en tant que joueurs d’une race qu’il est aujourd’hui très rare de retrouver sur les stades congolais.

 

L’Egypte écarte (3-1) le Cameroun en quarts de finale de  la CAN football

 

Kinshasa - Les Pharaons d’Egypte, doubles tenants du titre, ont écarté les Lions Indomptables du Cameroun en les soumettant sur le score de 3-1 après prolongations, 1-1 à l’issue du temps réglementaire, lundi à Benguela, en Angola, en quarts de finale de la 27ème Coupe d’Afrique des Nations de football.

Cyrile Emana (26ème ) a réussi pour les Camerounais un coup de coin direct que le petit capitaine adverse, Ahmed Hassan, bloqué contre le premier poteau, n’a pas pu empêcher, en dépit de sa détente, de terminer au fond de ses filets. L’égalisation a été obtenue par  le même Ahmed Hassan dont  le tir des 30  mètres a trompé au rebond le gardien des Fauves camerounais.

Bien que la possession de la balle ait été camerounaise en deuxième  période, les hommes du Nil, en face, ont  opéré  par des rushes qui avaient failli aboutir sans les maladresses de Zidan (46ème, 47ème). A la sortie de celui-ci, Gedo, son remplaçant, a profité d’une offrande du vétéran Njitap dont la balle transmise à son gardien Kameni, a été interceptée pour l’inscription du deuxième  but égyptien.

Le troisième est venu sur un coup franc en hauteur de Ahmed Hassan qui alimente  les anecdotes, la balle repoussée par le portier camerounais ayant d’abord frappé le coin supérieur droit des buts avant de rebondir sur la ligne mais validé par l’arbitre sud-africain Damon Ferome.

Jeudi, en demi-finalnes, à Benguela les Egyptiens retrouveront les Algériens sur leur chemin, tandis qu’à Luanda les Ghanéens croiseront les Nigérians, vainqueurs des Zambiens par 5-4, lundi à Lubango.

 

Commenter cet article