Kenya Airways : Une poubelle ?

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa

Kenya Airways : Une poubelle ?

Des voyageurs dénoncent une vraie maltraitance



Par Jean Kiyenga



Les voyageurs empruntant la compagnie aérienne Kenya Airways ne se remettent pas des désagréments accumulés lors des vols les ramenant en Afrique en provenance de Bruxelles. Ils se sont résolus à dénoncer cette situation fâcheuse.

 

Plusieurs correspondances nous sont parvenues de Kinshasa comme de Lubumbashi en République démocratique du Congo des voyageurs croyant faire une bonne affaire en empruntant les vols de la Compagnie aérienne Kenya Airways à partir de Bruxelles. Au contraire, ils ont été déboussolés la plupart des cas.

En effet, le routing des vols signale le départ à partir de Bruxelles-Zaventem, ensuite des escales à Amsterdam et à Naïrobi. A chaque fois, il faut changer d'appareil. Et c'est là que naissent les différents désagréments. Kenya-poubelle.jpg

Plusieurs voyageurs atterrissent à Kinshasa ou Lubumbashi, alors que leurs bagages sont restés en cours de route. Il faut alors attendre, en priant que les bagages soient bien à bord du vol du lendemain.

Une deuxième surprise n'est toujours jamais écartée. C'est le cas de ce médecin qui, à sa descente d'avion à Lubumbashi, se croit être privilégié pour avoir pu récupérer l'un de ses deux bagages, alors que ses voisins n'en auront aucun. Ils sont tous convoqués le lendemain : un vol est annoncé, ramenant les bagages restés à Naïrobi.

Mais le lendemain, le médecin sera décontenancé : son bagage est simplement introuvable. Il fera le va-et-vient deux semaines durant. En vain. C'est seulement alors que le préposé local de la compagnie lui dira : "Il faut remplir un formulaire". Et ce n'est que le début des misères.

"Avez-vous les factures de vos biens qui sont dans le bagage perdu ?", demande-t-on au voyageur médusé. Comme si le préposé avait, lui, la facture de la veste qu'il porte sur lui. Pire, le médecin possède bien des factures des biens qu'il venait fraichement d'acheter à Bruxelles. Mais le comble est que ces factures sont à l'intérieur de la valise perdue. Il rétorque :

"J'ai bien quelques factures, notamment celle d'un appareil se trouvant dans le bagage recherché. Retrouvez le bagage, vous ouvrez, et vous trouverez la facture en question." C'est donc l'impasse.

Il faut ajouter que pendant les deux semaines qu'a duré l'attente, la compagnie a été aux abonnés absents : aucune assistance aux voyageurs lésés, aucun conseil, aucune consolation. Comme si le voyageur avait tort de perdre son bagage. A peine si un site est mis à leur disposition pour visionner le tracking du bagage perdu. Un site d'ailleurs jamais mis à jour, et qui ne traque rien du tout.

Pire, il n'y a aucun moyen de procédez à une réclamation au niveau de Bruxelles ni d'Amsterdam. La compagnie ne possède aucune représentation du tout, sinon un guichet d'une autre compagnie pour les formalités. Rien de plus.

Bref, un voyageur qui a perdu son bagage est abandonné à lui-même. Pour ces voyageurs malheureux, le'unoique conseil, c'est qu'il faut carrément éviter de prendre un vol de Kenya Airways, qu'ils qualifient de "véritable poubelle".

Commenter cet article

Rondevu 14/01/2011 03:49


A-t-on réellement le choix entre différentes compagnies ?