Principaux incidents ayant émaillé le fonctionnement des nouveaux organes provinciaux

Publié le par Cornelis Nlandu-Tsasa


Organes provinciaux

Principaux incidents ayant émaillé leur fonctionnement

 

- Le jeudi 7 juin 2007, le gouverneur de la province du Kasaï Occidental, Trésor Kapuku, venait de tomber seulement quelque trois mois après son installation à la tête de l’Exécutif provincial, à la suite d‘une motion de défiance votée par l’Assemblée provinciale. La province inaugurait le bal d’une épidémie qui va gagner quasiment toute la république.

  Le gouverneur Trésor Kapuku


- A Bukavu le mercredi 13 février 2008, la course à la tête de l’Exécutif provincial du Sud-Kivu est lancée. Deux jours auparavant, à savoir le lundi 11 février 2008, le gouverneur élu, Mr Célestin Chibalonza Byateranya, présentait sa démission, pressé par l’Assemblée provinciale.

 

- Le 25 mars 2009, le président de l'Assemblée provinciale du Kasaï Oriental, François Kabala Ilunga Mbidi, présentait à Mbuji-Mayi sa démission à la plénière de l'organe délibérant. M. Kabala a dit avoir pris cette décision pour préserver la paix sociale et l'harmonie au Kasaï Oriental suite à l'échec de toutes les démarches visant le retour de l'entente au sein de l'institution.

 

- Le mercredi 29 Avril 2009, le gouverneur de l’Equateur rendait son tablier à la tête de la province. José Makila justifie sa décision par l’humiliation dont il a été victime le même jour.

 

- 27 Août 2009, le ministre de l'Intérieur donnait l’ordre de poser des scellées au siège de l'Assemblée provinciale de l'Equateur sur, soulevant un débat houleux tant elle porte les germes d'une « dérive politique ». Il y a même eu rixe, voire altercation à l'Assemblée provinciale de l'Equateur. Tout est parti de la motion de défiance d'un député provincial réclamant la démission du président de cette institution, ainsi que les membres de son bureau.

 

- Le jeudi 24 septembre, une plénière de l’Assemblée provinciale du Bas-Congo destitue son président, M. François Kimasi. Le 13 octobre 2009, le Président de l’Assemblée provinciale déchu est remplace par Léonard Nsimba Ndongala, après élections. M. Kimasi dit ne pas reconnaître la validité de ces élections, car, dit-il, c’est en violation flagrante du Règlement Intérieur. Il refuse et par conséquent de procéder à la remise et reprise avec son successeur.

Au cours de son point de presse du 12 octobre.2009 au Dancing Bar Chez Maya, le Président de l’Assemblée Provinciale, François KIMASI, avait déclaré que suivant l’article 32, points 7 et 8 du règlement intérieur de l’Assemblée provinciale, toutes les séances des plénières non convoquées ni présidées par lui sont, en application de l’article ci-haut cité, irrégulières et partant nulles et de nul effet. L’affaire est devant les juges.

 


- Parmi tant d’autres inepties observées auprès des organes fraîchement installés en RDC, on n’oubliera pas non plus,  la
solution plus radicale optée par Kinshasa où le vice-président de l’Assemblée provinciale, Daniel Boteti Bokeli Lolekemi, a lui été carrément assassiné, le 6 juillet 2008. La justice chargée d’y apporter la lumière n’a jamais réussi à déterminer les responsabilités.

Commenter cet article